ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Résultats semestriels

Le bénéfice de SES chute de moitié au premier semestre



Le bénéfice de SES s’élève à 86,4 millions d’euros pour les six premiers mois de l’année 2020, soit une baisse de 48,9%. (Photo: Shutterstock)

Le bénéfice de SES s’élève à 86,4 millions d’euros pour les six premiers mois de l’année 2020, soit une baisse de 48,9%. (Photo: Shutterstock)

SES voit son bénéfice diminuer de moitié au premier semestre 2020, mais se félicite d’un impact contrôlé sur le chiffre d’affaires, qui diminue de 1,5%. La crise l’oblige à revoir ses objectifs annuels à la baisse.

La Société européenne des satellites (SES) n’échappe pas à la crise. L’opérateur luxembourgeois a publié ses résultats pour les six premiers mois de l’année ce vendredi 7 août. Son bénéfice net a diminué de moitié (-48,9%) sur l’année, et passe à 86,4 millions d’euros au premier semestre 2020. Ce qu’il justifie par des coûts d’impôts supplémentaires et le recul de son Ebitda ajusté (-2,3%).

Ce dernier s’élève à 582 millions d’euros, principalement à cause d’une charge de 21,7 millions d’euros pour son programme de transformation Simplify & Amplify et de 13,6 millions d’euros de charges d’exploitation liées à la réaffectation accélérée du spectre CB et américain.

947,5 millions d’euros de chiffre d’affaires

Steve Collar , CEO de SES, se réjouit en revanche d’un chiffre d’affaires «solide» malgré des «conditions de marché difficiles» dans un communiqué de presse. Il ne recule que de 1,5% pour s’établir à 947,5 millions d’euros pour le premier semestre 2020. SES l’explique surtout par les mauvais résultats de son activité Vidéo (-8,1%), sa principale source de revenus (59%), en chute depuis quelques années déjà avec un marché toujours plus concurrentiel. À l’inverse, le groupe a pu compter sur la progression de son segment Réseaux, de +6,4% sur la période.

Cela ne suffira pas à atteindre les objectifs, alors revus à la baisse. «Nous ne sommes pas à l’abri de l’impact du verrouillage de certains de nos marchés», précise Steve Collar. Il s’attend désormais à un chiffre d’affaires compris entre 1,86 et 1,9 milliard d’euros pour l’année 2020, au lieu d’une fourchette de 1,92 à 2 milliards. Il s’élevait alors à 1,98 milliard d’euros pour l’année 2019. Pour l’Ebitda ajusté, SES projette 1,12 à 1,16 milliard d’euros, contre une ancienne prévision de 1,15 à 1,21 milliard d’euros.

Des résultats semestriels qui arrivent dans un contexte tendu, après que le groupe a annoncé vouloir couper dans les effectifs. Un plan de maintien dans l’emploi a été signé depuis. L’entreprise pour laquelle travaillent 1.200 personnes dans le monde, dont la moitié à son siège de Betzdorf, continue en même temps ses efforts pour libérer le spectre dont les États-Unis ont besoin pour la 5G .