PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

Chronique des chefs économistes

Avec moins d’infections, les marchés iront mieux



Ilario Attasi pense que les États-Unis devraient prendre exemple sur l’Italie en termes de mesures de confinement. (Photo: Quintet Privater Bank)

Ilario Attasi pense que les États-Unis devraient prendre exemple sur l’Italie en termes de mesures de confinement. (Photo: Quintet Privater Bank)

À l’inverse d’un bon nombre d’investisseurs qui pensent qu’une baisse durable du taux d’infection quotidien en Italie pourrait donner une meilleure visibilité sur la durée et les impacts économiques des mesures de confinement permettant aux marchés d’amorcer un tournant, Ilario Attasi, head of group investment research chez Quintet Private Bank, estime que ce sont les États-Unis qu’il faut surveiller.

Actuellement, il est difficile de prédire l’ampleur de l’impact du Covid-19 sur l’économie mondiale. Cependant, nous envisageons le scénario de base d’un choc sismique pour les économies au deuxième trimestre de cette année, entraînant un état compris entre aplatissement et déclin de la croissance mondiale et de celle du G10 pour toute l’année 2020. 

Toutefois, nous considérons toujours ce choc comme étant passager avec un rebond non négligeable aux troisième et quatrième trimestres, soutenu par un plan de relance fiscal et monétaire sans précédent, favorisé lui-même par un prix du pétrole fortement réduit. Ces deux points contribueront à réduire les coûts de production et de consommation.

Nous considérons toujours ce choc comme étant passager avec un rebond non négligeable aux troisième et quatrième trimestres.

Ilario Attasi,  head of group investment research,  Quintet Private Bank

Voyant les dégâts provoqués par cette pandémie, les gouvernements du G10 et les banques centrales mondiales ont réagi en inondant le marché de liquidités et en annonçant des mesures de soutien sans précédent, tant pour les entreprises que pour les particuliers. Nous prévoyons que les engagements pourraient atteindre les 5.000 milliards de dollars pour compenser de manière adéquate les impacts du virus. Une fois cette période de crise terminée, une importante demande contenue jusqu’alors et un stimulus extraordinaire sous-jacent se présenteront, lesquels pourront créer un rebond significatif.

Des actions gouvernementales importantes

Pour se frayer un chemin dans le contexte actuel du marché, il est nécessaire de se concentrer sur les actions des gouvernements pour contrer les impacts économiques du virus, ainsi que sur leurs politiques visant à contenir sa propagation avec des mesures telles que la distanciation sociale. À titre d’exemple, le Sénat américain et la Maison Blanche ont trouvé un accord mercredi sur un plan de relance massif de 2.000 milliards de dollars afin de limiter l’impact de cette crise inédite sur l’économie américaine.

En ce qui concerne la prolifération du virus, les gouvernements doivent prêter une attention particulière au taux de croissance des infections en Chine et en Italie, cela les aidera à retarder la propagation d’est en ouest. Si le pays de l’Oncle Sam, épicentre de la pandémie, utilisait l’expérience de l’Italie pour façonner son approche et appliquer des règles strictes de confinement, nous pourrions assister à un ralentissement substantiel des infections dans un laps de temps de 10 à 12 semaines.

Plusieurs acteurs du marché ont émis l’hypothèse selon laquelle une baisse durable du taux d’infection quotidien en Italie permettrait aux marchés d’amorcer un tournant. Nous pensons qu’eu égard à la taille économique des États-Unis et à leur importance pour les marchés financiers mondiaux, il leur faudra à leur tour prouver qu’ils ont réussi à contenir cette épidémie afin que les marchés connaissent une croissance durable.