LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Mobilité

Travaux pour la mobilité

Avancées sur le pont Buchler



262489.jpg

Les éléments métalliques de grandes dimensions qui serviront à la nouvelle structure du pont ont été livrés. (Photo: Schroeder & Associés)

Le pont Buchler est actuellement en travaux dans le cadre de l’aménagement des voies pour l’accueil de la prolongation du tram vers la Cloche d’Or. Les premiers éléments du nouveau pont ont été livrés et sont prêts à être soudés.

C’est un chantier de grande envergure qui se déroule actuellement sur le pont Buchler. Ce pont, qui relie le quartier de la gare à Bonnevoie en passant au-dessus des voies des chemins de fer, va devenir un futur pont multimodal sur lequel circuleront voitures, bus, tram, piétons et vélos.

Son élargissement est lié au futur passage du tram en direction de la Cloche d’Or, et fait également figure de point de départ de la nouvelle N3 qui rejoindra la rue des Scillas par le Rangwee. 25,2 millions d’euros financés par l’État sont consacrés à ces travaux. L’Administration des ponts et chaussées a confié à Schroeder & Associés les transformations de ce pont, en collaboration avec les entreprises Félix Giorgetti, Cimolai, et une direction des travaux assurée par Inca.

Depuis janvier dernier, le chantier concernait surtout le démantèlement du tablier sud. La première grande poutre principale a pu être désormais enlevée et la nouvelle structure métallique, qui sera par la suite recouverte d’une dalle en béton armé, va être mise en place. Les premiers grands éléments métalliques ont été livrés sur site et vont être montés au fur et à mesure sur les deux plates-formes de prémontage.

Pendant les mois de septembre et octobre, les nouvelles poutres maîtresses vont être mises en place sur la partie sud du pont. (Photo: Schroeder & Associés)

1 / 2

Pendant les mois de septembre et octobre, les nouvelles poutres maîtresses vont être mises en place sur la partie sud du pont. (Photo: Schroeder & Associés)

2 / 2

Pendant les week-ends du mois d’octobre, le montage de la charpente se fera par grue au-dessus des lignes ferroviaires. La structure principale est réalisée en acier, dont la partie supérieure à grains fins est protégée par un système anticorrosion de haute résistance.

Ce système est appliqué pour la première fois au Luxembourg, ce qui fait de cette construction un projet pilote. De plus, la partie de la charpente métallique qui se trouve sous la dalle de béton est réalisée en acier autopatinable, ce qui devrait permettre d’éviter, normalement, pendant toute la durée de vie du pont, estimée à 100 ans, des interventions liées à la corrosion.

Une fois cette superstructure achevée sur le demi-ouvrage, la circulation pourra être déviée sur cette partie du pont afin d’entamer les travaux de démolition de la partie nord, ce qui permettra à terme le remplacement complet du tablier.

Situation du pont avant les travaux. (Photo: Google Maps)

1 / 9

Vue du pont tel qu'il sera après les travaux. (Illustration: Schroeder & Associés)

2 / 9

Vue du pont tel qu'il sera après les travaux. (Illustration: Schroeder & Associés)

3 / 9

Vue du pont après travaux. (Illustration: Schroeder & Associés)

4 / 9

Vue du pont tel qu'il sera après les travaux. (Illustration: Schroeder & Associés)

5 / 9

Vue du pont tel qu'il sera après les travaux. (Illustration: Schroeder & Associés)

6 / 9

Coupe du pont après travaux. (Illustration: Schroeder & Associés)

7 / 9

Coupe du pont avant travaux. (Illustration: Schroeder & Associés)

8 / 9

Schéma de la nouvelle structure du pont. (Illustration: Schroeder & Associés)

9 / 9