PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Assurances

Les statistiques de l’ACA pour 2020

L’assurance-vie recule sur la Place



Le marché luxembourgeois reste le spécialiste de l’offre de solutions d’assurance transfrontalières. (Photo: Shutterstock)

Le marché luxembourgeois reste le spécialiste de l’offre de solutions d’assurance transfrontalières. (Photo: Shutterstock)

Sans surprise, l’épidémie de Covid a eu des répercussions sur l’encaissement des primes avec une chute de 16% sur un an à 34 milliards d’euros. Mais 2020 a surtout confirmé la tendance au rééquilibrage des activités vie et non-vie, selon l’association des assureurs luxembourgeois.

Si la Place reste la spécialiste de l’offre de solutions d’assurance-vie au-delà de ses frontières, cette branche qui représentait 86% de l’activité en 2018 ne pèse désormais plus que 66%. Le relais a été pris par le secteur des assurances non-vie. Entre 2018 et 2020, les contrats d’assurance habitation sont passés d’un poids de 6% de l’activité à 13%; la responsabilité civile de 3% à 13%. L’assurance automobile double de volume, passant de 2% à 4%.

Un basculement accentué par le Brexit, selon l’Aca, l’association des assureurs luxembourgeois. «Suite à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, de nombreux acteurs internationaux de l’assurance non-vie ont choisi le Luxembourg comme siège européen. Ces nouveaux acteurs y ont développé deux principaux domaines d’activité: la responsabilité civile générale et l’assurance des biens.»

L’Aca souligne néanmoins que malgré ce rééquilibrage progressif des activités vie et non-vie, le marché luxembourgeois reste un spécialiste de l’offre de solutions d’assurance transfrontalières.

Prééminence de la France pour l’assurance-vie

Dans les chiffres, les assureurs-vie ont collecté 21 milliards d’euros de primes sur les marchés local et international. Soit une baisse de 25% sur un an. Les assureurs non-vie ont, eux, collecté pour 13 milliards de primes, soit une progression de 5%. Une progression qui se décompose en +3% sur le marché local et +5% sur le marché international. Pour les assureurs, le marché international pèse 93% de l’activité – 58% pour l’activité vie et 35% pour l’activité non-vie – et le marché local 7% – 4% pour l’activité vie et 3% pour l’activité non-vie.

En matière d’assurance-vie, cinq marchés représentent 81% de l’activité. Ce sont, par ordre d’importance, la France (7,6 milliards de primes), l’Italie (3,8 milliards de primes), l’Allemagne (1,45 milliard de primes), la Belgique (1,44 milliard de primes) et l’Espagne (1,12 milliard de primes). Sur les cinq dernières années, le marché français reste le marché dominant, représentant 40% du marché global. Les principales évolutions sur les cinq dernières années sont la forte croissance du marché espagnol (+220% entre 2016 et 2020) et la contraction du marché italien en 2020 (-36%) après une croissance de +37% entre 2016 et 2019. Sur 2020, l’Aca constate une contraction significative des trois plus grands marchés de distribution des produits d’assurance-vie luxembourgeois (la France, l’Italie et l’Allemagne). La France, avec une baisse de 14% des primes directes collectées, résiste par rapport à la baisse globale du marché de -18%. La plus forte baisse concerne le marché italien, en recul de 36% en 2020, après -5% en 2019, soit une baisse cumulée de 39% sur les deux dernières années.