POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Les fréquences libérées le 1er juillet

La 5G au deuxième semestre



Les négociations avec SES, dont l’État est actionnaire, ont abouti à une libération de plus de spectre que nécessaire. De quoi répondre aux ambitions européennes dès juillet. (Photo: Shutterstock)

Les négociations avec SES, dont l’État est actionnaire, ont abouti à une libération de plus de spectre que nécessaire. De quoi répondre aux ambitions européennes dès juillet. (Photo: Shutterstock)

Dans une réponse parlementaire, le Premier ministre et ministre des Communications, Xavier Bettel, confirme que le Luxembourg tiendra ses engagements européens pour la 5G.

«Les fréquences seront libérées à partir du 1er juillet 2020. Cette date correspond aussi à celle fixée par l’Union européenne pour la libération de l’autre bande de fréquences destinée à la 5G, à savoir la bande des 700MHz, par les services de télévision numérique terrestre. La procédure d’attribution des fréquences pour la 5G devrait aussi être terminée dans les mêmes délais», écrit le Premier ministre, également ministre des Communications et des Médias,  Xavier Bettel,  dans une réponse parlementaire à la députée  Viviane Reding  (CSV).

«Le déploiement des réseaux 5G pourra commencer au cours du deuxième semestre 2020, de sorte que les premières applications 5G pourront démarrer avant la fin de l’année 2020. Les premiers pilotes pourront déjà être lancés plus tôt», ajoute-t-il.

Cela ne faisait pas beaucoup de doute, mais la convention signée par SES avec l’État a aussi permis de libérer plus de spectre que demandé par l’État. C’était important pour que la 5G ne vienne pas interférer dans l’utilisation des satellites.