LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

le journal des bonnes nouvelles

5 petites infos garanties sans Covid



La classe 7C6 du Lycée Aline Mayrisch a remporté le premier prix du concours «Jeune journaliste» dans la catégorie des moins de 12 ans. (Photo: LAML)

La classe 7C6 du Lycée Aline Mayrisch a remporté le premier prix du concours «Jeune journaliste» dans la catégorie des moins de 12 ans. (Photo: LAML)

Chaque vendredi, la rédaction de Paperjam livre 5 petites infos légères, pétillantes, amusantes, décalées ou encore originales, et garanties… sans lien avec le Covid-19.

Le beau cadeau de Beata à Astor

Le 11 mars dernier, le musicien et compositeur argentin Astor Piazzolla aurait eu 100 ans. L’œuvre gigantesque de celui qui est considéré comme le créateur du «nouveau tango» bénéficie toujours d’une aura extraordinaire dans le monde entier. Et parmi ceux qui continuent à en assurer la promotion figure la pianiste luxembourgo-polonaise Beata Szalwinska.

Tombée sous le charme de la musique de Piazzolla en 2002, elle a créé l’Aconcagua Project, qui fédère autour d’elle des musiciens de talent qui interprètent inlassablement son œuvre. Leurs concerts ont lieu dans l’Europe entière.

Pour célébrer les 100 ans de la naissance du maître argentin, Beata Szalwinska a enregistré une nouvelle version d’«Oblivion», une des pièces les plus célèbres de l’œuvre de Piazzolla, qu’elle lui offre «comme un cadeau unique». Un travail qui a bénéficié de l’appui de l’ingénieur du son luxembourgeois Maurice Barnich. Cette version d’«Oblivion», adaptée pour piano solo, a été composée par Nikolai Kuznetsov.

Toutes les informations complémentaires, notamment pour se fournir l’enregistrement, se trouvent ici .

Sébastian Pirlot publie à nouveau

Le bourgmestre de la commune belge de Chiny Sébastian Pirlot semble pris d’une véritable frénésie littéraire. Quelques mois seulement après la sortie de son «Dictionnaire absurde des années 2019-2020» , voici la suite, avec «Dictionnaire absurde (II) des années 2020-2021 jusqu’à la fin des temps».

La recette reste la même: rire de tout, sans tabou. Si ce n’est que ce second opus se veut «encore plus féroce, encore plus absurde, encore plus irrévérencieux». La plume de l’auteur passe à la moulinette les prédictions futuristes, les sportifs dopés, la religion, la mort, les moralisateurs, ou encore les films érotiques.

Bref, c’est un appel au lâcher-prise, à déguster à son aise et sans autre ambition que de rire.  

Édité par la maison Saint-Honoré de Paris, le livre est disponible dans nombre de librairies, mais aussi à la Fnac, chez Cultura ou via Amazon. Mais aussi en passant par l’éditeur ([email protected]).

Le Réseau luxembourgeois des centres culturels régionaux intègre l’ENCC

Bonne nouvelle pour la culture luxembourgeoise! La candidature du Réseau luxembourgeois des centres culturels régionaux pour intégrer l’European Network of Cultural Centres (ENCC) vient d’être acceptée. L’asbl luxembourgeoise, qui a notamment pour mission d’être un lieu d’échange entre acteurs du monde de la culture, ou encore d’être le moteur de projets communs, va donc rejoindre 63 autres associations européennes de 27 pays, qui représentent 5.000 centres culturels.

«Notre admission au sein de cette dynamique organisation faîtière des centres culturels à l’échelle européenne nous réjouit beaucoup, en ce qu’elle nous permettra d’échanger en permanence avec nos homologues, d’établir de nouvelles connexions et de développer de nouvelles compétences et méthodologies de travail avec nos pairs. Cette organisation se veut aussi le défenseur du secteur culturel auprès des instances politiques de l’Union européenne, et, à cette fin, fournit à ses membres l’information indispensable sur la législation européenne en matière culturelle», explique le Réseau, dans un communiqué.

Le 29 mars, à Mersch, le Réseau a aussi renouvelé son bureau exécutif, composé de Maxime Bender (président, Trifolion Echternach), Réjane Nennig (vice-présidente, Aalt Stadhaus Differdange) et Elvira Mittheis (trésorière, Prabbeli Wiltz).

480 journalistes en herbe ont eu de l’intérêt pour le logement

L’édition 2020-21 du concours «Jeune journaliste», organisé par le Service de coordination de la recherche et de l’innovation pédagogiques et technologiques (Script), le Conseil de presse et le Zentrum fir politesch Bildung (ZPB), était placée sous le thème «Wunnen zu Lëtzebuerg – Wonsch oder Wierklechkeet?». Tous les élèves fréquentant un établissement scolaire ou parascolaire au Luxembourg ont été invités à y participer, individuellement ou en groupe, en soumettant une production journalistique en relation avec le logement. 40 classes représentant quelque 480 participants ont répondu à l’appel et remis 30 projets. Les uns ont rédigé un reportage destiné à être publié dans un journal papier; les autres ont préféré produire une vidéo, alors que d’autres encore ont développé un site web.

Les sujets portaient notamment sur la pénurie et les prix exorbitants des logements, sur la valeur architecturale des anciens bâtiments et les règles de leur conservation, ainsi que les nouvelles formes de construction ou de vie en communauté (comme le phénomène du «roof gardening» ou le projet d’habitation Elmen).

Les contributions, remises en allemand, anglais, français et luxembourgeois, témoignent d’une créativité et d’une diversité extraordinaires. Un jury, composé par des représentants des trois organisateurs, a évalué les contributions. Pertinence, recherche, créativité, contenu et présentation sont les critères selon lesquels les membres du jury ont décerné les prix.

Les lauréats 2021 sont (par classe d’âge): 

Dans la catégorie des moins de 12 ans:

1er prix: 7C6 – Lycée Aline Mayrisch (enseignante: Michèle Backes)

2e prix: Cycle 4.2 – École fondamentale Beim Schlass de Bertrange (enseignante: Malou Richartz)

Dans la catégorie des 13 à 15 ans:

1er  prix: 4C5 – Lycée Aline Mayrisch (enseignants: Tim Reuter & Bernard Weis)

2e prix: 2eA/4CL1/6C1 – Lycée Robert-Schuman (enseignant: Marc Erang)

Dans la catégorie des 16 à 25 ans:

1er prix: 3CC – Reportage de Claire Elsen, Lena Jemming et Sophie Lieffring – Lycée Josy Barthel (enseignante: Vera Engel)

2e prix: 3CC – Reportage de Baoyi Ye, Hilma Rasiti et Vera Da Costa Moreira – Lycée Josy Barthel (enseignante: Vera Engel)

Des vidéos présentant les élèves, leurs enseignants et leurs projets journalistiques, tout comme les projets gagnants, pourront être visionnées sur la version révisée du site www.jeunejournaliste.lu , qui sera prête pour la rentrée 2021.

Les karts roulent à nouveau à Mondercange

Depuis cette année, la piste de karting de Mondercange fait partie des activités de l’Automobile Club du Luxembourg (ACL). Et depuis ce 1er avril, les amateurs de sensations fortes peuvent à nouveau profiter des installations du site, où attendent de tout nouveaux karts pour enfants et adultes, à louer en famille, entre amis ou pour une activité d’entreprise.

«Il nous importe de poursuivre l’esprit familial tant apprécié par les visiteurs et les habitués. C’est pour cela que Nathalie, Séverine, Jérôme et Jonathan, figures familières des lieux, continueront à accueillir les pilotes dans l’ambiance chaleureuse et l’atmosphère bon enfant qui font le succès de ce circuit auprès des petits et des grands depuis 1974», explique Jean-Claude Juchem , directeur de l’ACL. Le circuit de Mondercange, c’est aussi la possibilité pour les pilotes licenciés d’utiliser la piste aux horaires qui leur sont réservés, dans les traces de leurs prédécesseurs de renommée internationale, comme Michael Schumacher, Jarno Trulli, et beaucoup d’autres qui y ont disputé de nombreuses compétitions.

La piste de karting de Mondercange est ouverte du mardi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h30, et propose des tarifs préférentiels pour les membres de l’ACL et pour les détenteurs de l’ancienne carte d’accès au site de Mondercange. Plus d’informations sur le site de l’ACL.