LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Foodzilla

tendances 

Vous n’y échapperez pas cet automne



272870.jpg

Topinambour, kale, cuisine du levant et frites canailles: les incontournables de la rentrée au Luxembourg. (Design: Eva Pontini/Maison Moderne) 

Finie la saison où commander une nouvelle bouteille de rosé bio en terrasse t’assurait le respect de tous! Il va maintenant falloir montrer tes connaissances food les plus pointues de cet automne... Pas de panique, Paperjam Foodzilla est là pour t’aider.

TOPINAMBOUR AU LUXEMBOURG

Longtemps considéré – avec le rutabaga – comme un simple ersatz de la pomme de terre, le topinambour revient sur le devant de la scène gastronomique de manière spectaculaire. Avec une saveur proche de l’artichaut, il offre une douceur subtile au palais. Très en vue aux côtés d’autres légumes racines comme le céleri-rave ou le panais, on le trouve à la carte des meilleures tables de Luxembourg et des resto-bars branchés, où les chefs n’hésitent pas à le marier avec les produits les plus nobles ou même à en faire le produit phare de certaines assiettes. Au restaurant Clairefontaine par exemple, le chef Arnaud Magnier met le topinambour à l’honneur dès la fin de l’été de multiples façons: poêlé, caramélisé, en chips avec ou sans peau, mixé en purée ou encore cru, coupé en brunoise très finement... Il l’associe aussi volontiers avec la Saint-Jacques ou la vanille. Au Bazaar, sur le Knuedler, il s’acoquine avec son cousin gustatif l’artichaut dans un «mezze» savoureux. Chez Thym & Citron, maraîcher bien connu de la rue de Strasbourg, il est une des stars de l’automne. Régalez-vous!

Restaurant Clairefontaine: 9, place de Clairefontaine, Luxembourg (centre-ville), 46 22 11 Bazaar: 46, place Guillaume, Luxembourg (centre-ville), 28 99 07 07 Thym & Citron: 50, rue de Strasbourg, Luxembourg (Gare), 26 19 00 47

CHAUD LEVANT!

Si elle fait déjà la une des foodblogs depuis quelques saisons, la cuisine levantine a définitivement fait sa grande arrivée au Grand-Duché. Syrie, Liban, Israël et même Afghanistan (d’accord, c’est en Asie centrale, mais on le met quand même!), toutes les influences du Proche-Orient ont trouvé leur chemin jusque dans les assiettes grand-ducales. Ainsi, cet automne, on ne dit plus «J’ai tellement envie d’un burger au bleu et aux noix!» mais plutôt «Je tuerais pour des falafels trempés dans du labneh à la grenade!». Plus exotique. Plus chic. Place au pois chiche tout puissant (falafels, houmous), au taboulé libanais (une version à base de persil, de coriandre, de menthe et de boulghour), au labneh (fromage frais fermenté), au délicieux haloumi qui a fini de supplanter la désuète feta, à la grenade et à la fleur d’oranger...

L’Olivier: 140a, route d’Arlon, Strassen, 31 36 66 Phenicia: 5, rue André Duchscher, Luxembourg (Gare), 27 84 86 00 Chiche!: 20, avenue Pasteur, Luxembourg (Limpertsberg) (à partir du 20/10)

TROP CHOU, LE KALE

Gwyneth Paltrow l’avait élevé au rang de légume culte dès 2013: le kale, ou chou kale, était devenu la star des végétariens US en quelques mois avant de déferler dans une moindre mesure sur le vieux continent, un peu plus sceptique à l’idée de vénérer un chou vert... Mais depuis lors, plus rien ou presque. À part chez quelques maraîchers spécialisés. Il avait très vite disparu des tendances food, des tables gastronomiques et des paniers de légumes... Le voilà de retour doucement mais sûrement à un moment opportun: l’automne est la saison parfaite pour la détox, après les excès festifs des vacances et la fin de l’été indien. On le croise donc à nouveau dans les régimes paléo et autres approches de «l’hédonisme sain», qui prône le plaisir tout en faisant attention à soi. En accompagnement de certains poissons, comme la truite avec laquelle il se marie particulièrement bien, sur les buffets des brunchs en vue, ou bien tout simplement en chips au four avec un peu de citron et de piment, au top pour l’apéro. Welcome back mon chou!

LES FRITES CANAILLES

Adieu les frites fraîches avec une pointe de sel. Exit les frites de patate douce tellement 2017! Cet automne, la frite se fait coquine, elle colle, elle tâche plus que jamais... Soyons honnête: elle est sale et c’est diablement bon. En provenance d’Amérique du Nord, la frite canaille a débarqué au Luxembourg, notamment avec Snooze qui propose des frites à la sauce brune ou encore des frites surmontées de «mac’n’cheese», à savoir des coquillettes aux fromages mixtes dont on préfère clairement ignorer le bilan calorique. Il ne reste guère que la célébrissime poutine québécoise, combinant honteusement sauce brune ET fromage, qui n’a pas encore de point de vente officiel au Grand-duché... Mais pour combien de temps, tabernacle? L’Urban propose également de bonnes frites canailles tout au long de la journée, appelées «Loaded fries», dont une version irrésistible jalapeños/cheddar/coriandre/guacamole...

Snooze: 27, rue Philippe II, Luxembourg (centre-ville), 26 20 33 31 Urban: 2, rue de la Boucherie, Luxembourg (centre-ville), 26 47 85 78