POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Concurrence

Une amende de 1,49 milliard pour Google



223965.jpg

Margrethe Vestager vient d’infliger sa troisième amende à Google en trois ans. (Photo: Shutterstock)

La Commission européenne vient d’infliger une amende de 1,49 milliard d’euros au géant américain Google pour entrave à la concurrence sur le marché des publicités contextuelles. Elle correspond à 1,29% de son chiffre d’affaires 2018.

La Commission européenne vient d’infliger une amende de 1,49 milliard d’euros à Google. Elle lui reproche d’avoir empêché des concurrents de placer des publicités contextuelles sur des sites importants d’éditeurs après avoir négocié avec eux des accords individuels.

Les publicités contextuelles sont ces espaces qui apparaissent lors d’une recherche sur un site. Pour obtenir ces résultats, Google propose son outil AdSense for Search à des sites web «éditeurs». Or, explique la Commission, ces sites sont importants pour des acteurs tiers, comme Microsoft ou Yahoo, qui n’ont pas la possibilité de vendre des espaces publicitaires sur les pages de résultats de l’outil de recherche de Google.

Entrave à la concurrence

En négociant des accords individuellement avec des sites, Google a coupé court aux velléités de concurrence. Pour Margrethe Vestager, commissaire en charge de la politique de la concurrence, «Google a consolidé sa position dominante dans le domaine des publicités contextuelles en ligne et s’est prémuni contre la pression concurrentielle en imposant des restrictions contractuelles anticoncurrentielles aux sites web tiers».

Elle explique que ces pratiques anticoncurrentielles ont été observées entre 2006 et 2016. «Pendant plus de 10 ans, les autres sociétés se sont vu refuser la possibilité d’affronter la concurrence sur la base de leurs mérites et d’innover, et les consommateurs ont été privés des avantages de la concurrence», estime la commissaire.

Les autres sociétés se sont vu refuser la possibilité d’affronter la concurrence sur la base de leurs mérites.

Margrethe Vestager,  commissaire à la Concurrence

La Commission estime que la part de marché de Google a dépassé 85% pendant la période concernée. L’amende de 1,49 milliard d’euros représente 1,29% du chiffre d’affaires de Google en 2018.

Le géant de l’internet avait déjà écopé de deux amendes colossales au cours des dernières années.

Une première en juin 2017 d’un montant de 2,42 milliards d’euros pour son activité sur les moteurs de recherche. Une deuxième de 4,34 milliards en juillet 2018 pour des pratiques concernant les appareils mobiles Android, qui visaient à renforcer la position dominante du moteur de recherche de Google.