POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

États-Unis

Trump remet en cause la protection des réseaux sociaux



Le décret signé par Donald Trump invite les agences fédérales concernées à réexaminer une loi de 1996 qui prévoit que les sites et services qui permettent aux internautes de publier des messages ne sont pas directement responsables de ces messages. (Photo: Shutterstock)

Le décret signé par Donald Trump invite les agences fédérales concernées à réexaminer une loi de 1996 qui prévoit que les sites et services qui permettent aux internautes de publier des messages ne sont pas directement responsables de ces messages. (Photo: Shutterstock)

Donald Trump veut priver les réseaux sociaux de protection. Il a signé jeudi un décret visant à réexaminer une loi prévoyant l’absence de responsabilité des sites et services quant aux messages publiés par les internautes.

Le président des États-Unis, Donald Trump, a signé jeudi un décret visant à limiter la protection dont bénéficient les services comme Twitter et Facebook, selon le journal Le Monde .

Ce texte invite les agences fédérales concernées à réexaminer la section 230 (c) du Communications Decency Act, une loi de 1996, qui prévoit que les sites et services qui permettent aux internautes de publier des messages ne sont pas directement responsables de ces messages.

Le geste est potentiellement dévastateur, mais il reste pour l’instant surtout politique. Rien ne dit en effet que les agences concernées qui sont théoriquement indépendantes, la Federal Communications Commission et la Federal Trade Commission, choisissent d’obtempérer. Et le soutien du Congrès n’est pas acquis devant un sujet aussi polémique.

Donald Trump est ulcéré par la décision de Twitter d’ajouter un lien à deux messages publiés mardi qui spécifiait qu’il avançait des contre-vérités. Le directeur général de Twitter, Jack Dorsey, a indiqué qu’il n’entendait pas reculer. «Nous continuerons à signaler des informations incorrectes ou contestées», a-t-il assuré, rapporte Le Monde.