PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Wealth management

BRP Bizzozero & Partners

Le «Routard» des réglementations financières



Alain Hondequin développe la clientèle de BRP au Luxembourg. (Photo: Mike Zenari/archives)

Alain Hondequin développe la clientèle de BRP au Luxembourg. (Photo: Mike Zenari/archives)

Spécialiste des questions de compliance et ancien de l’ABBL, Alain Hondequin assure désormais le développement de BRP Luxembourg, une regtech suisse qui standardise l’information réglementaire pays par pays à destination des acteurs financiers.

Même si la mondialisation a depuis longtemps touché le secteur financier, les réglementations en vigueur restent largement nationales et demeurent un réel casse-tête pour les acteurs du secteur, qui tentent de vendre des produits ou de séduire des clients hors de leur territoire.

Cette complexité, c’est la raison d’être de la jeune société BRP Bizzozero & Partners, née en Suisse il y a dix ans. «Nous nous concentrons sur la connaissance des risques transfrontaliers pour les institutions financières», explique Alain Hondequin, qui a pris la direction du bureau luxembourgeois en mai 2019, après son départ de l’ABBL.

L’investissement pays par pays

La mission de BRP est de fournir à ses clients tous les renseignements réglementaires nécessaires pour leur permettre de mener des activités dans différents pays. «Nous produisons des fiches-pays afin d’informer au mieux nos clients sur les services et produits financiers qu’il est possible de proposer dans un pays particulier», poursuit le responsable de BRP Luxembourg.

Tous les produits ne sont en effet pas autorisés pour tous les clients partout dans le monde. Pour prendre un exemple proche, en Belgique, les produits complexes ne peuvent pas être vendus aux particuliers. En Europe, depuis la crise, les produits structurés sont interdits. Et, évidemment, la fiscalité varie produit par produit d’un État à un autre.

«Notre force et ce qui nous rend uniques est de systématiser ces informations dans des manuels pays par pays. Nous couvrons 170 territoires – une soixantaine pour les matières fiscales – et nous procédons à des mises à jour en continu», détaille Alain Hondequin.

L’autre point fort est d’avoir procédé à la digitalisation de tous ces services et d’avoir ainsi muté vers l’univers des regtech. Les clients de BRP – des banques privées, des gestionnaires de fortune ou des ManCo – peuvent utiliser les fiches-pays directement via une application ou sous forme d’un API dans le système de la société.

Nous sommes présents dans les grands centres financiers où les questions transfrontalières se posent de manière la plus aiguë.

Alain Hondequin,  directeur,  BRP Luxembourg

Le bureau luxembourgeois a ouvert en 2015 et complète un réseau qui comprend des relais à Genève et Zurich, à Londres et Singapour. «Nous sommes présents dans les grands centres financiers où les questions transfrontalières se posent de manière la plus aiguë. Une présence à Luxembourg s’imposait.»

Pour assurer la mise à jour permanente des informations, BRP, qui emploie une cinquantaine de personnes au total (2 au Luxembourg), a développé un réseau international de 250 avocats. «Ce réseau nous envoie des alertes, mais nous recevons aussi des informations importantes de la part de nos clients et nous rencontrons fréquemment les différents régulateurs nationaux», note encore M. Hondequin.

Concrètement, les acteurs financiers s’abonnent aux services de BRP pour les pays dans lesquels ils mènent des activités. La société suisse sert actuellement 300 clients bancaires répartis sur toute la planète et environ 900 gérants de fortune et intermédiaires financiers.