LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Foodzilla

nightlife 

Le réveil des nuits gays?



La jeune génération et la culture drag-queen font revivre petit à petit les sorties «queer» de Luxembourg (Design: Eva Pontini / Maison Moderne)

La jeune génération et la culture drag-queen font revivre petit à petit les sorties «queer» de Luxembourg (Design: Eva Pontini / Maison Moderne)

Si la capitale luxembourgeoise a connu, à une époque, un joli éventail d’établissements dédiés à la communauté LGBTQ, la scène a été réduite comme peau de chagrin ces dernières années. Pourtant, le public est là, le pays est propice, et ce n’est pas l’envie qui manque... Alors, où sortir «gay»?

Les sorteurs luxembourgeois des années 90 et 2000 s’en rappellent souvent avec une joyeuse nostalgie: la scène LGBTQ de l’époque fourmillait de petits bars sympa, de shows électriques ou plus osés et de folles soirées au feu Café de la gare.

Le Conquest de Fabiola et le Madame Sans Gêne, pionniers du genre; le Deep Bar, rue des Bains, où un jeune Xavier Bettel allait prendre nonchalamment un verre en sortant de la Chambre des députés qu’il venait d’intégrer; l’inénarrable Chez Mike et le début du trio de drag-queens Shemales Deluxe, l’hyper festif Evidance, le Pyramids à Gasperich pour les filles ou encore les Casemates... Autant de noms qui ont fait vibrer la communauté et ses amis pendant ses années fastes à Luxembourg!

Mais depuis la fermeture du bar Monkeys il y a cinq ans, pas ou peu d’établissements pouvaient se targuer d’être un phare dans la nuit pour les gais sorteurs... Pourtant, le contexte social est tout à fait propice à une scène ouverte et assumée, avec un pays très «gay friendly», tant dans sa classe politique que dans ses lois maritales... 

Le Bar Rouge a bien essayé, un temps, mais la disparition dramatique de son très apprécié patron Paolo, l’année dernière, semble avoir laissé un vide trop grand pour être comblé. Les organisateurs de soirées Fairytails et Woof parviennent régulièrement à rassembler les foules lors de soirées au club Lenox (centre-gare), mais celles-ci sont presque exclusivement réservées aux hommes et parfois un tantinet kitsch. Elles ont cependant le grand mérite d’exister, tout comme la Gay Mat, notre gay pride nationale annuelle.

Heureusement, une nouvelle génération qui en veut, et Ru Paul’s Drag Race commencent à faire de nouveau rimer Luxembourg avec festivités LGBT. Nouvel épicentre intra-muros en devenir: le Knokke Out à Clausen, qui a récemment pris, sous l’impulsion de son nouveau manager Marcus, un tournant très «gay friendly» voire «queer» le week-end avec soirées dédiées et shows drag-queens. Avec de la place, un cadre élégant, des DJ sets électriques et une population très mixte, il est à parier que ses événements seront très bientôt incontournables. Prochaines dates à retenir: la soirée Absolutely Queer du 1er février ou encore le gala Drags Against Aids du 28 mars.

En parlant de drag-queens, il est impératif, pour les amateurs de spectacles transformistes authentiques, de prendre la route vers le nord. Direction Redange-sur-Attert, où la truculente Lady Sushi a installé sa revue. Dîners-spectacles, chansons en live et guests prestigieux sont au programme du Barnum!

Ambassadrices de toujours de la communauté LGBTQ, peu importe la lettre concernée, les drag-queens ont plus que jamais le vent en poupe, et ce en grande partie grâce à l’avènement du show américain culte Ru Paul’s Drag Race qui a réussi à ériger ses candidates les plus «fierce» au rang de divas mondiales. À Luxembourg, certains bars «classiques» du centre-ville ne s’y sont pas trompés, à l’instar de The Tube qui proposait, le 31 octobre dernier, une soirée «HalloQueen»...

Même les institutions culturelles s’y mettent et donnent du «Yas Queen!», à l’exemple du Mudam qui organise, le 2 février, une lecture pour enfants performée par d’Tatta Tom, également connue en son temps sous le sobriquet de Séraphine Mirage. Voilà qui sent bon le frais!

Enfin, toujours dans le domaine culturel, le cycle de projections organisé par l’association Queer Loox aux Rotondes offre un regard féministe, affectueux et pointu sur les problématiques de genre et de sexualité, notamment au sein de la communauté lesbienne. Et les filles ne sont pas contre le fait de s’ambiancer de temps à autre à la Buvette toute proche, lieu très «queer friendly» en permanence d’ailleurs, après un de leurs événements!

Bar Rouge

16, rue des Bains, luxembourg (centre-ville)

Tél.: 661 762 804

Knokke Out

15, rives de Clausen, Luxembourg (Clausen)

Tél.: 661 838 800

Le Barnum

61A, Grand-Rue, Redange-sur-Attert

Tél.: 26 62 13 33

www.mudam.lu

www.queerloox.lu

www.fairytails.lu