ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

«Faire de notre entreprise un plein succès»



kay_agnes.jpg

Kay Agnes: «Mon projet professionnel sera de faire de notre entreprise un plein succès» et développer des opportunités pour l’agrandir. (Photo: Université du Luxembourg)

Paperjam.lu donne la parole à un étudiant de l'Uni pour connaître ses aspirations, ses ambitions... Son opinion au sujet du pays d'aujourd'hui, et de demain.

Prénom: Kay

Nom: Agnes

Nationalité: Luxembourgeois

Âge: 23 ans

Éducation:

«Après avoir obtenu mon bac scientifique au sein du Lycée de Garçons au Grand-Duché du Luxembourg, j’ai entamé le bachelor académique en sciences économiques et de gestion à l’Université du Luxembourg. En septembre 2015, j’ai eu la chance d’avoir été accepté au programme 'Master in Entrepreneurship & Innovation' (MEI) au sein de la Luxembourg Business Academy de l’Université du Luxembourg.

Pourquoi as-tu choisi de rejoindre l’Uni?

«Comme j’avais fait de très bonnes expériences pendant mes études de bachelor et le fait que l’Université offrait un master tout à fait adapté à mes aspirations personnelles et professionnelles, je ne voyais pas pourquoi chercher ailleurs. Le Master in Entrepreneurship & Innovation est proposé entièrement en anglais, et la qualité d’enseignement est 'second to none' comme dirait l’anglo-saxon.

En plus, je contribue actuellement à la création d’une entreprise familiale, qui a officiellement débuté le 1er décembre 2015.

Le bachelor en économie m’a donné une bonne vue d’ensemble sur une variété de domaines qui m’ont beaucoup aidé lors de la création d’entreprise.  

Maintenant, arrivé à la fin du premier semestre de master, entouré par des étudiants exceptionnels venant des quatre coins du monde, je suis encore plus déterminé et motivé à non seulement poursuivre, mais aussi à réaliser définitivement mes rêves d’entrepreneur et de faire de notre entreprise un plein succès.

Quel sera ton projet professionnel à la fin de tes études?

«Notre firme 'LuxAdministration Group (LAG) sàrl' (site web: luxadmin.lu) a débuté le 1er décembre 2015, lors de mes études académiques.

LAG est une nouvelle forme de prestataire de services et de soutien, qui organise, coordonne et gère toutes les tâches quotidiennes récurrentes ou occasionnelles, ainsi que tous les imprévus pour individuels, familles et firmes. LAG se compose de quatre unités de support: LuxAdmin, LuxButler, LuxCarStickers et LuxEngineers.

Mon projet professionnel sera non seulement de faire de notre entreprise, avec ses quatre unités de support actuelles, un plein succès, mais aussi de développer certaines opportunités et de l’augmenter de deux unités supplémentaires avec l’obtention de mon master.  

Faire partie du MEI et en même temps être partenaire fondateur d’une start-up est non seulement une chance unique, mais aussi un défi extraordinaire et la réalisation d’un de mes rêves.  

Souhaiterais-tu exercer cette profession au Luxembourg?

«Certainement, car le Luxembourg est, vu sa situation économique, encore très favorable et le fait qu’une grande partie de la population soit internationale - un facteur non négligeable -, l’endroit idéal pour offrir un concept de conciergerie personnalisée avec un service d’assistance dans un large éventail de domaines.  

En plus, être de nationalité luxembourgeoise, parlant la langue du pays et être familier avec les processus, les procédures et les habitudes du pays, sont sûrement des avantages non négligeables pour la réalisation d’une telle entreprise.

Dans 10 ans, le Luxembourg sera… 

«Avec de fortes chances, encore plus multiculturel et dynamique que nous le connaissons déjà. La place financière continuera à attirer les meilleures têtes venant du monde entier. Sauf que la concurrence sur le marché de l’emploi deviendra plus rude et une qualification universitaire de bonne qualité adaptée aux besoins du marché, sera indispensable. Mais à côté de la place financière, j’anticipe aussi un fort intérêt pour la création d’entreprise, notamment dans les domaines des fintech et du paiement mobile qui deviendront incontournables dans les années à venir. Les incubateurs de la place comme le Technoport se situant à Belval, le Luxfuture Lab en ville et les accélérateurs d’entreprise de la Place gagneront à mon avis en importance. Avec une digitalisation du marché économique, des initiatives entrepreneuriales de la part du gouvernement et du secteur privé, deviendront omniprésentes. Le monde économique que nous connaissons aujourd’hui ne sera plus le même dans 10 ans et il va falloir s’adapter. Être entrepreneur, que ce soit en tant qu’employé dans une multinationale ou administration gouvernementale, sera le mode de pensée requis afin d’évoluer.

Pour terminer, je pense aussi que l’Université du Luxembourg jouera un rôle majeur non seulement dans la perception du Luxembourg auprès du citoyen de l’Europe, mais aussi d'un point de vue économique. À côté de sa place financière, j’espère que le Luxembourg sera reconnu comme étant un pôle européen d’innovation en partenariat avec les meilleures institutions académiques et centres de recherche du monde, tout en étant une société d’hommes et de femmes épanouis et un pays modèle pour les générations à venir.»