ENTREPRISES & STRATÉGIES

Industrie

Double accord entre Paul Wurth et Boson Energy



pw-boson_signing_ceremony-20160502-55981-edit.jpg

Les signataires de l'accord, dont notamment Georges Rassel, CEO de Paul Wurth, et Jan Grimbrandt, CEO et président de Boson Energy. (Photo: DR)

Paul Wurth vient de prendre une participation de 20% dans Boson Energy, avec qui le fournisseur de technologies pour la sidérurgie a également conclu un accord de coopération qui va lui donner accès au secteur de l’énergie.

Paul Wurth SA et Boson Energy ont annoncé ce mardi qu’ils avaient signé un double accord de coopération dans le domaine des solutions intelligentes et durables basées sur la production combinée de chaleur et d'électricité décentralisée.

Tout d’abord, Paul Wurth a pris une participation de 20% dans Boson Energy. Créée en 2008, cette société de droit luxembourgeois est implantée à Grevenmacher et également présente en Pologne, en Suède et en Israël.

Elle développe et commercialise des solutions intégrées de distribution d’énergie basées sur un procédé écologique de gazéification à haute température.

Diversification

À travers cette prise de participation, Paul Wurth dit accéder au secteur de l’énergie et s’ouvre ainsi des opportunités prometteuses pour le développement de solutions technologiques novatrices, alternatives et accessibles.

Par ailleurs, Paul Wurth et Boson Energy ont conclu un accord de coopération pour entreprendre des activités conjointes dans le domaine de l’ingénierie, de la construction et de l’opération d’installations de cogénération décentralisées.

Dans une première phase, cette coopération se concentrera avant tout sur la commercialisation d’un concept de gazéification développé et testé avec succès par Boson Energy.

Pour Georges Rassel, directeur général de Paul Wurth: «Ce partenariat stratégique s’inscrit dans la politique de développement du groupe Paul Wurth visant à acquérir et étendre ses compétences, à élargir son champ d’action aux marchés en croissance et à se diversifier par rapport à l’industrie sidérurgique.»