ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Michel Kalika (Conseiller scientifique, Business Science Institute)

«Le DBA peut faire la différence»



kalika_michel_paperjam.jpg

Michel Kalika participe activement au lancement du Doctorate in Business Administration. (Photo: DR)

Le Business Science Institute de Wiltz offrira dès la prochaine rentrée la possibilité aux cadres de conduire une thèse en capitalisant sur leur expérience professionnelle. Michel Kalika, professeur des universités à la base de cette association, explique.

Monsieur Kalika, vous participez au lancement de l’Executive Doctorate in Business Administration (DBA). Quelle est sa vocation?

«Des managers ou des dirigeants possédant de l’expérience, un MBA ou un diplôme équivalent, nous demandent fréquemment de s’inscrire en doctorat, car ils souhaitent préparer une thèse. Or le doctorat traditionnel des universités n’est pas adapté à ce public, car il vise principalement à former de jeunes chercheurs qui feront une carrière universitaire. L’Executive DBA du Business Science Institute répond donc à cette demande des managers et des dirigeants qui souhaitent prendre du recul par rapport à leur expérience professionnelle et s'accomplir personnellement au travers d’un travail doctoral de qualité visant à être publié.

L’executive Doctorate in Business Administration que nous avons créé vise donc à répondre à une demande non satisfaite. La thèse d’Executive DBA se distingue de la thèse traditionnelle, car elle repose sur deux piliers aussi importants l’un que l’autre: l’expérience et les pratiques managériales d’une part, les cadres conceptuels portés par les professeurs, d’autre part.

Quelle est l’utilité d’un DBA sur le marché professionnel aujourd’hui?

«Un Doctorate in Business Administration permet à des managers en activité de se différencier dans un environnement où les masters et les MBA se sont banalisés. Ce diplôme est donc recherché dans de nombreux pays comme un élément de différenciation professionnelle. Dans les métiers du conseil, dans les fonctions de direction, la possession d’un DBA fait la différence. En outre, les entreprises des managers qui s’inscrivent y trouvent aussi leur compte dans la mesure où le thème de la thèse d’Executive DBA est toujours en lien direct avec un problème de management de l’entreprise. L’executive DBA est donc une forme de création de connaissances managériales.

Mais la motivation des candidats n’est pas que professionnelle, elle est aussi personnelle et correspond à un besoin de réalisation personnelle. La réputation en matière doctorale dépend d’abord des professeurs. C’est pourquoi la constitution d’un conseil professoral international composé de plus de 65 professeurs a été notre premier objectif.

Pourquoi avoir choisi le Luxembourg pour cette formation?

«Le Luxembourg se situe au carrefour de l’Europe entre la France, la Belgique et l’Allemagne. Avec son économie diversifiée et sa forte population de managers, il constitue un vivier de référence pour les futurs doctorants du Business Science Institute. Par ailleurs, le Luxembourg est particulièrement attentif aux développements des Technologies de l’information et aux innovations pédagogiques dans l’enseignement supérieur. Le Business Science Institute aspire à créer une plateforme mondiale d’Executive DBA. Le projet du Business Science Institute a d’ailleurs été accueilli très favorablement par les autorités luxembourgeoises. C’est donc pour toutes ces raisons, que le choix du Luxembourg s’est naturellement imposé pour l’ouverture de ce programme après Genève, Tunis, Montréal, Dakar.»

Complément d’info:
Réunion d’information à la Chambre de Commerce, le mardi 13 mai de 12h-14h.
Inscription : http://www.business-science-institute.com/actualites/reunion-dinformation-luxembourg/