POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Un nouvel outil

Un portail web Benelux en soutien au commerce de détail



Le nouveau portail donnera notamment toutes les explications aux commerçants qui veulent donner à leur activité digitale une dimension transfrontalière. (Photo: Shutterstock)

Le nouveau portail donnera notamment toutes les explications aux commerçants qui veulent donner à leur activité digitale une dimension transfrontalière. (Photo: Shutterstock)

Le commerce de détail dans le Benelux représente un chiffre d’affaires annuel de 219 milliards d’euros et compte 984.000 emplois. L’Union Benelux vient de lancer un nouveau portail web pour soutenir les entreprises qui le composent.

Retail.benelux.int : voilà l’adresse du nouveau portail destiné à soutenir les entreprises du secteur du commerce de détail au Luxembourg, en Belgique et aux Pays-Bas. Sous présidence belge de l’Union Benelux, il vient d’être lancé ce mercredi 29 septembre par le ministre de l’Économie Franz Fayot  (LSAP) et son homologue belge Pierre-Yves Dermagne (PS).

L’idée directrice est de faciliter la vie des entrepreneurs dans le cadre de la réalisation de «transactions transfrontalières» ou pour «s’établir dans le pays voisin». En quelques clics, on accède donc facilement aux législations pertinentes de chaque pays en matière de création d’entreprise, de commerce de détail ou de commerce électronique, d’activités commerciales dans un autre pays que le sien…

Cet outil d’information digital va contribuer à dynamiser davantage le secteur du commerce de détail et pourra débloquer un potentiel de croissance considérable.
Franz Fayot

Franz Fayot,   ministre de l’Économie

De plus, en français et en néerlandais, le site rassemble les points d’information – ministères ou organisations sectorielles – à même de renseigner sur les réglementations de chaque pays, et couvre aussi des sujets comme le droit des contrats, les exigences relatives aux produits… Il offre également une option d’alerte si l’utilisateur constate l’existence de procédures ou réglementations contradictoires ou inutiles.

Secrétaire général du Benelux, Alain De Muyser estime que «ce portail web est un pas important pour encourager nos PME dans leur internalisation et signifie un soutien concret en vue de la relance aux niveaux régional et européen». Franz Fayot abonde dans le même sens: «Cet outil d’information digital va contribuer à dynamiser davantage le secteur du commerce de détail et pourra débloquer un potentiel de croissance considérable, notamment au niveau du commerce électronique et des activités transfrontalières qui représentent une opportunité de développement pour les entreprises luxembourgeoises et du Benelux.»

Ce portail est la concrétisation d’une étude réalisée en 2017 par le secrétariat général de l’Union Benelux sur le commerce de détail et les obstacles à l’internationalisation du secteur. «Les conclusions de ce rapport ont identifié le manque de connaissances comme l’un des principaux obstacles à l’internationalisation du secteur de la vente au détail», souligne l’Union Benelux. Voilà qui devrait donc améliorer les choses.