COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

THOUGHT LEADERSHIP

La politique verte de la Chine



267120.jpg

Sanela Kevric, Sales Director Fidelity International. (Photo: Fidelity International)

En janvier 2018, la Chine a interdit toute importation de déchets étrangers, notamment les plastiques, papiers divers et matières textiles. Même si le pays est confronté à de sérieux défis sociaux, ouvrir la voie à une croissance durable est devenu une priorité pour le pays.

En 1953, la Chine avait adopté son premier plan de développement économique et social afin de passer d’une économie de type soviétique à un marché socialiste. L’élément principal de ce plan est de fournir des directives détaillées en matière de développement économique pour l’ensemble des régions du pays. En 2016, le 13e plan quinquennal a été publié. Et pour la première fois de l’histoire, il accorde la priorité aux objectifs environnementaux et sociaux. D’ici 2020, la Chine cherchera à réduire les écarts de niveaux de vie, à atteindre une amélioration globale de la qualité de l’environnement et des écosystèmes, à s’ouvrir davantage à la coopération internationale, et à apprendre à partager les fruits de la croissance économique. La Chine prend au sérieux son engagement à l’égard de l’Organisation des Nations Unies. Pour atteindre ses objectifs 2030 de l’Accord de Paris, le pays s’engage d’ici 2020 à une réduction par unité de PIB de 18% des émissions de carbone, et de 15% de l’énergie consommée (par rapport aux niveaux de 2015). Outre l’innovation, le développement vert est au cœur de l’agenda chinois.

L’accord de Paris est une réussite qui a exigé beaucoup de travail. Tous les signataires doivent désormais s’y tenir et non pas s’en affranchir. 

Xi Jinping,  Président,  République Populaire de Chine

Certaines des zones les plus riches et les plus peuplées (des villes comme Pékin ou Shanghai) sont confrontées à d’énormes risques lorsqu’il s’agit d’accéder à l’une des ressources indispensables à la vie: l’eau potable. La Chine est le pays le plus peuplé au monde et continue d’enregistrer l’une des plus fortes croissances des grandes économies. Du point de vue du développement durable, l’urbanisation et l’industrialisation rapides (et parfois incontrôlées) du pays posent de sérieux défis, mais créent également de réelles opportunités. La question-clé pour les investisseurs est de savoir comment accéder à ces opportunités. Avec la mise en place de ce 13e plan quinquennal, la Chine est en train de transformer son vieux modèle de croissance pour favoriser un mode de développement plus durable. Nous observons des changements sur le terrain. Concrètement, on peut citer: l’ouverture du marché financier, les nouvelles politiques de protection environnementale, la lutte renforcée contre la pauvreté, les campagnes sans précédent contre la corruption et le détournement de fonds, les nouvelles politiques de gouvernance des sociétés visant à protéger les actionnaires et à clarifier le rôle des investisseurs et du parti, le développement rapide du marché des obligations vertes, et la priorité donnée à la gestion des risques ESG et aux investissements durables.

Un certain nombre d’entreprises multinationales dans le domaine de l’eau et des services environnementaux ont réalisé des percées significatives en Chine. On peut citer des sociétés comme Suez Environnement, Veolia Environnement ou Xylem. Le savoir-faire de ces sociétés est combiné à la connaissance du marché d’acteurs locaux dans le cadre de coentreprises («joint-ventures»). On trouve parmi ces acteurs locaux des entreprises telles que Beijing Enterprises Water ou China Everbright International.

Chez Fidelity, nous avons engagé un dialogue actif sur le terrain avec un certain nombre d’entreprises dans lesquelles nous sommes investis afin d’échanger sur les risques ESG présents dans leurs chaînes d’approvisionnement. L’objectif est de comparer les pratiques actuelles en matière de récupération et de conservation de l’eau, ainsi que d’identifier les domaines où nous pouvons travailler ensemble pour approfondir leurs engagements dans ce domaine. S’adapter aux défis et saisir les opportunités associées nécessite une approche proactive et engagée. Pour la Chine, les enjeux pourraient difficilement être plus importants.

 

Pour plus d’informations:  Sanela.Kevric@fil.com  / Solene.Garnavault@fil.com

 

Retrouvez l’intégralité de Thought Leadership