LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

Musique

La playlist de Goy Grosbusch



Goy Grosbusch s’entraîne sur de longues distances pour se préparer à des courses aussi exigeantes que le Marathon des sables. (Photo: Goy Grosbusch/@A360DEGRES)

Goy Grosbusch s’entraîne sur de longues distances pour se préparer à des courses aussi exigeantes que le Marathon des sables. (Photo: Goy Grosbusch/@A360DEGRES)

Goy Grosbusch, administrateur délégué de la société de fruits et légumes familiale, pratique la course à pied depuis l’enfance. Toujours en musique, et sur de très longues distances.

Dans la famille Grosbusch, la transmission ne concerne pas que l’entreprise. Le virus de la course à pied, Goy Grosbusch (33 ans) l’a également reçu de son père, René. «Je cours depuis que j’ai 12 ans environ. Mon père courait beaucoup à l’époque, et je l’accompagnais souvent», se souvient-il.

Ensemble, ils ont multiplié les semi, les marathons – une vingtaine – et deux «Marathons des sables», une épreuve à étapes dans le désert marocain.

Jamais de chaussures de running sans écouteurs!

À ce niveau, la discipline exige de trois à quatre entraînements par semaine, parfois plus, et sur des distances relativement longues. Pour Goy, la musique lors de ces longues séances dans les bois est vraiment un plus.

Administrateur délégué de l’entreprise de fruits et légumes depuis deux ans, jeune papa depuis l’an dernier, il admet avoir un peu moins de temps pour la pratique. Mais lorsqu’il chausse ses runnings, il n’oublie jamais les écouteurs.

«Courir en musique me permet de réellement me vider la tête et de me concentrer sur moi-même», explique-t-il. «C’est aussi une bonne manière de maintenir une cadence rapide.»

Les morceaux qu’il écoute sont donc particulièrement rythmés, comme le prouve sa sélection, qu’il nous propose de partager avec lui.

Cet article est issu de la newsletter Paperjam Running, le rendez-vous mensuel pour suivre l’actualité du running au Luxembourg.  Vous pouvez vous abonner en suivant ce lien.