BRAND VOICE — COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

Banque

Paroles de milléniaux: l’entreprise de demain



Le groupe Crédit Agricole donne la parole à des collaborateurs milléniaux qui partagent avec nous leur vision sur l’entreprise du futur.  Maison Moderne

Le groupe Crédit Agricole donne la parole à des collaborateurs milléniaux qui partagent avec nous leur vision sur l’entreprise du futur.  Maison Moderne

Les enjeux sociétaux et environnementaux, la course à l’innovation et à la digitalisation, ainsi que, depuis un an, la situation sanitaire sont autant d’éléments qui ont poussé les sociétés du secteur de la banque et de l’assurance à s’adapter, à repenser leur manière de travailler et, dans certains cas, à se réinventer. Le groupe Crédit Agricole, qui a fêté son centenaire en 2020, donne, à cette occasion, la parole à des collaborateurs milléniaux qui partagent avec nous leur vision sur l’entreprise du futur. 

Selon vous, à quoi ressemblera l’entreprise de demain? 

Sabrina Zolfo – Fund Channel: 

L’entreprise de demain devra avant tout faire preuve de flexibilité et s’adapter aux évolutions du marché et de ses collaborateurs. Le télétravail que nous avons mis en place dès le premier confinement était une grande nouveauté pour nous. Au final, il a été bénéfique sur de nombreux aspects. Grâce à certains outils, comme les réunions en visioconférence, nous avons pu voir nos collègues dans leur quotidien. Cela a permis de détendre les relations entre collaborateurs. L’entreprise de demain devra également développer sa responsabilité sociétale. 

Mathieu Perfetti – CA Indosuez Wealth (Asset Management): 

Les carrières ne sont plus linéaires, mais modulables et flexibles. L’entreprise de demain doit être engagée et afficher clairement ses valeurs en toute transparence. Elle doit également faire preuve, vis-à-vis des salariés, de respect mais aussi d’une certaine forme d’indépendance et de responsabilisation. Accompagner les collaborateurs de la société pour assurer leur développement personnel et professionnel est crucial. Le management évolue, il ne peut être imposé. Il faut donc développer des capacités de leadership et pouvoir se former sur divers outils (à l’image du questionnement, du feed-back, de la communication non violente…). 

Arnaud Marchenay – CACEIS:

L’entreprise de demain doit vaincre l’ancien paradoxe: suis-je une entreprise digitalisée ou disposant d’une importante présence physique et matérielle? Elle devra désormais faire la synthèse entre une part de digitalisation, allant de pair avec l’innovation (mise en place du télétravail, automatisation des process), et la proximité avec les collaborateurs et les clients. Ces derniers souhaitent bénéficier d’outils automatisés et de processus simplifiés pour la gestion opérationnelle de leurs activités, tout en conservant un lien humain incarné notamment par leur chargé de relations. 

À votre avis, quelles seront les attentes principales des clients à l’avenir? 

Audrey Le Boïté – CALI Europe: 

Dans le domaine de l’assurance, les clients demanderont de la rapidité pour une souscription ou l’obtention d’une réponse. Notre panel d’offres numériques et informatiques, mais aussi d’objets connectés doit évoluer, afin d’accéder plus rapidement aux demandes des clients. Ce que souhaitent ces derniers, c’est avoir des contacts au sein de la société et pouvoir discuter rapidement avec eux. 

Alexandra Faux – Amundi:

Dans la gestion d’actifs, les attentes des clients porteront, selon moi, sur la transparence des produits, notamment en ce qui concerne l’investissement ESG. Les jeunes investisseurs sont à la recherche d’une épargne qui a du sens, et, pour beaucoup d’entre eux, les produits financiers sont encore opaques et difficiles à comprendre. L’enjeu est donc d’améliorer leur compréhension et de les rendre plus accessibles. L’intégration ESG dans les politiques d’investissement sera notamment un élément déterminant. Une entreprise qui s’engage, avec des valeurs sociétales, est une entreprise citoyenne. 

Amélie Madinier – Le Village by CA:

Les attentes de nos clients reposent sur deux volets: des outils digitaux efficaces permettant d’avoir la main sur des actions à peu de valeur ajoutée, d’une part, et, d’autre part, un interlocuteur à qui parler et disposant d’un vrai degré d’expertise. Ils souhaitent une épaule sur laquelle se reposer en situation de stress. Le banquier va, par exemple, aider à défendre le crédit devant le comité de crédit, il représente donc un vrai levier de négociation pour le client. 

 La raison d’être du groupe Crédit Agricole: «Agir chaque jour dans l’intérêt de nos clients et de la société.»   Maison Moderne

 La raison d’être du groupe Crédit Agricole: «Agir chaque jour dans l’intérêt de nos clients et de la société.»   Maison Moderne

Dans le futur, que signifiera une entreprise proche de ses collaborateurs?

Jonathan Niddam – CA Indosuez Wealth (Europe):

Les collaborateurs attendent tout d’abord un environnement de travail différent. Cette année, nous avons entièrement redessiné la manière de travailler. C’est impressionnant de voir à quel point une entreprise est capable de changer rapidement ses valeurs ancrées depuis des années. Les salariés souhaitent également que les managers octroient une certaine autonomie. Ce contexte doit permettre aux collaborateurs de se sentir bien au travail et de trouver plus de sens à leur métier. 

Marine Schirtzinger – CAMCA:

La priorité, pour l’entreprise, sera d’être plus humaine et d’avoir de l’empathie. La société devra, à l’avenir, être capable de tirer profit des qualités des collaborateurs et de les faire évoluer dans un climat de confiance. Il s’agit également d’être à l’écoute de ces derniers et de les responsabiliser à hauteur de leurs capacités. Autrement dit, prendre le meilleur de chacun. Collaborer ensemble au sein de l’entité sera très important. 

Retrouvez cette interview et d’autres contenus à venir dans la rubrique  Chroniques d’une banque centenaire.

Plus d’informations sur le groupe Crédit Agricole  ici  .