PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fintech

expansion

ParkinGo, première levée de fonds via Stokr



Le moment est important pour Stokr: les Italiens de ParkinGo ont accepté d’être les premiers à lever des fonds via les services de la plate-forme luxembourgeoise de tokenisation des assets. (Photo: Stokr)

Le moment est important pour Stokr: les Italiens de ParkinGo ont accepté d’être les premiers à lever des fonds via les services de la plate-forme luxembourgeoise de tokenisation des assets. (Photo: Stokr)

La start-up luxembourgeoise Stokr annonce dans un communiqué, ce vendredi, que l’italienne ParkinGo, spécialiste du stationnement dans les aéroports, lèvera des capitaux début février prochain, à partir de sa plate-forme.

Comment trouver des capitaux pour poursuivre son expansion, sans perdre ses assets ni son indépendance capitalistique? En émettant des «tokens», des titres numériques, qui donnent droit à quelque chose, par exemple.

À l’aube d’une année où ces technologies devraient connaître un boom, la start-up luxembourgeoise Stokr annonce qu’elle a convaincu l’italienne ParkinGo d’être la première à s’y essayer depuis le Luxembourg.

Le 3 février, le spécialiste du stationnement dans les aéroports émettra une offre publique, ouverte aux investisseurs professionnels et aux particuliers, de tokens. Contre ces fonds, la société qui gère une petite centaine d’aéroports en Europe offrira un certain pourcentage de ses bénéfices annuels. Outre les aéroports, la société a également développé ces dernières années des services d’autopartage et de location à court terme pour ses 2,5 millions de clients.

Les jetons de sécurité pour ParkinGo seront émis sur la blockchain Ethereum, conformément au cadre Stokr. Kreston RS sera son conseiller mondial pour soutenir les processus d’investissement.

«Nous sommes ravis de présenter ParkinGo comme notre premier projet sur Stokr. ParkinGo a montré la voie à d’autres entreprises européennes familiales sur la manière dont elles peuvent tirer parti des jetons de sécurité pour accéder aux marchés des capitaux, longtemps dominés par une poignée d’entreprises», s’est félicité Arnab Naskar.