COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Digest

Paperjam Express: ce qu’il faut retenir ce mercredi



Paperjam Express, c’est une sélection des informations à absolument retenir de cette journée.   (Photo: Maison Moderne)

Paperjam Express, c’est une sélection des informations à absolument retenir de cette journée.   (Photo: Maison Moderne)

Chaque jour, Paperjam vous propose une sélection des informations les plus importantes et pertinentes de la journée, déclinées sous forme de résumés. À lire, mais aussi à écouter, et à approfondir sur le site paperjam.lu.

Le marché pour désigner l’opérateur du satellite militaire en question

Pour Redu Space Services, Luxeops a été retenue à tort pour gérer l’opérationnel du satellite militaire . Les critères utilisés pour décider du vainqueur du marché public n’étaient pas ceux qui étaient présentés en début de course. «Si j’avais su que le critère financier représenterait finalement 60% des points, nous aurions positionné notre offre différemment», explique son CEO, Eddy Maldague, qui a recruté 21 personnes dans le but de rendre son dossier de candidature meilleur. Il a donc maintenu son recours devant la justice luxembourgeoise avec l’espoir soit d’être indemnisé, soit de pouvoir collaborer avec le consortium qui l’a officiellement emporté, Rhea System Luxembourg, LuxSpace, Rhea System et OHB Digital Connect.

Vers une nouvelle aide pour soutenir l’électromobilité

Le ministre de l’Énergie Claude Turmes (déi Gréng) a annoncé, au micro de RTL, son intention de proposer une enveloppe de 40 millions d’euros pour soutenir les concessionnaires, stations-service et supermarchés afin qu’ils investissent dans des infrastructures de recharge . Avec le ministre de l’Économie, Franz Fayot (LSAP), il va proposer lors d’un prochain conseil de gouvernement la mise en place d’une nouvelle aide visant à soutenir les investissements dans les infrastructures de recharge. Si, pour le moment, aucune décision officielle n’a été actée, la Fédération des distributeurs automobiles de la mobilité (Fedamo) s’est déjà réjouie de la nouvelle, tout en insistant sur la rétroactivité nécessaire d’une telle aide.

Toujours pas de vague de faillites

En septembre dernier, les tribunaux luxembourgeois ont prononcé 64 faillites. À la même période l’année dernière, 90 faillites avaient été prononcées. En 2019 et 2018, la justice a prononcé, toujours sur le mois de septembre, 90 et 56 faillites. Le constat est le même sur le mois d’octobre. La justice luxembourgeoise a prononcé 78 faillites contre 153 faillites en octobre 2020 et 124 faillites en octobre 2019. Des chiffres qui démontrent encore une fois qu’il n’y a pas eu la vague de faillites tant redoutée à cause de la crise sanitaire. «Le nombre de faillites comptabilisées en septembre et octobre 2021 n’augmente pas comparé aux années précédant la pandémie de Covid-19. Il se situe même à un niveau inférieur à la moyenne des huit premiers mois de l’année 2021», analyse le Statec. Les entreprises les plus concernées par les faillites en septembre et octobre sont les sociétés de holding et fonds de placement (11 faillites en septembre et 27 faillites en octobre) et celles issues du commerce avec 22 faillites en septembre et 10 en octobre.

Mais aussi…

Bientôt un vaccin français dans l’UE?

Le laboratoire français Valneva et la Commission européenne annoncent avoir conclu un accord pour la fourniture de 60 millions de doses de vaccin contre le Covid-19 dans l’Union européenne, dont 27 millions dès 2022. Sous réserve de son homologation par l’Agence européenne des médicaments (EMA). Mi-octobre, la société faisait état de résultats initiaux positifs de ses essais cliniques en phase 3, la dernière avant la commercialisation de son candidat-vaccin à virus inactivé.