POLITIQUE & INSTITUTIONS

Référendum

Vote dès 16 ans: pour un droit, pas une obligation



Une passerelle entre les générations? L'abaissement du droit de votre - sur demande - dès 16 ans fait débat. (Photo: DR / archives)

Une passerelle entre les générations? L'abaissement du droit de votre - sur demande - dès 16 ans fait débat. (Photo: DR / archives)

43% des électeurs seraient opposés à l’abaissement du droit de vote dès 16 ans aux législatives. La Conférence générale de la jeunesse recadre le débat. 

La question de l’accès, dès 16 ans, au droit de vote rassemble pour l'instant une majorité de «non», comme l’a montré le récent sondage Politmonitor mené par TNS-Ilres.

Le même organisme vient d’être chargé par la CGJL, la Conférence générale de la jeunesse du Luxembourg, de décortiquer la perception de cette question qui sera posée le 7 juin prochain lors du référendum, aux côtés de celle relative à l’élargissement du droit de vote – sous conditions – pour les résidents étrangers et de la limitation à 10 ans consécutifs des mandats des membres du gouvernement.

Les responsables de la CGJL pointent d’emblée que 43% des électeurs interrogés (503) refuseraient qu’un «jeune de 16-17 ans qui se sent prêt à participer à notre démocratie» puisse aller voter, selon l’intitulé de la question du sondage.

Les 25-34 ans les plus farouches

Les 18-24 ans sont – logiquement – les plus ouverts (58%) tandis que les 25-34 ans sont opposés à hauteur de 55%.

«La CGJL tient à souligner que le référendum du 7 juin portera sur un droit de vote et pas sur une obligation de vote à partir de 16 ans», indiquent ses responsables.

L’occasion de rappeler l’intitulé exact de cette question:

«Approuvez-vous l’idée que les Luxembourgeois âgés entre 16 et 18 ans aient le droit de s’inscrire de manière facultative sur les listes électorales en vue de participer comme électeurs aux élections pour la Chambre des députés, aux élections européennes et communales ainsi qu’aux référendums?» 

Comparés aux résultats du dernier Politmonitor, ceux-ci sont nettement moins négatifs puisque les répondants s’étaient exprimés contre la question à hauteur de 68%. Le sondage de la CGJL a été réalisé entre le 28 avril et le 3 mai auprès de 503 électeurs, le Politmonitor entre le 23 avril et le 3 mai auprès de 833 électeurs constituant un échantillon représentatif.