ENTREPRISES & STRATÉGIES

Initiative Belux

Upgrade: l’entrepreneuriat à saute-frontière



technoport_paperjam_cc.jpg

Le Technoport de Belval est l’un des partenaires luxembourgeois d’Upgrade. (Photo: Charles Caratini /archives)

Accompagner les entrepreneurs dans la Grande Région et leur ouvrir les portes de réseaux d’influence: tel est l’objectif d’un concours lancé par le Rotary Club et qui connaîtra son premier lauréat à la mi-octobre.

À l’initiative du Rotary Club d’Attert, Sûre et Semois, les jeunes entrepreneurs actifs dans la Grande Région se voient proposer une plateforme d’aide au développement, baptisée «Upgrade», à laquelle ont adhéré quelques-uns des principaux acteurs dans le domaine de l’entrepreneuriat.

L’idée est d’associer la force de réseau d’un club tel que le Rotary à la puissance de feu de partenaires institutionnels pour qui le soutien à la création d’entreprises fait partie de leur ADN.

«Cette initiative est unique dans la région. Elle couvre une période dans la vie d’un entrepreneur qui est critique, à savoir la phase de développement entre la phase de lancement des activités et la phase de maturité», explique Jean-Pol Michel, qui, au sein du Rotary d’Attert, Sûre et Semois préside la commission «Upgrade».

Le projet prend, concrètement, la forme d’un concours qui a été lancé cet été et qui est sur le point de livrer son verdict, puisque le nom du premier lauréat sera dévoilé le 16 octobre prochain sur le campus de l’ULg à Arlon, à l’occasion d’une conférence à laquelle participera notamment François Fornieri (manager wallon de l’année 2011), fondateur de la société Mithra Pharmaceuticals, qui  vient de remporter le titre de champion national des European Business Awards.

Belgique 3 – Luxembourg 0

Ce premier lauréat, désigné par un jury présidé par Michèle Detaille (No-Nail Boxes), gagnera notamment la possibilité d’être accompagné pendant deux ans, de manière personnalisée, et d’avoir un accès privilégié à un important réseau de contacts dans la Grande Région. Au Luxembourg, la Banque de Luxembourg, la Chambre de commerce (via les programmes 1,2,3 Go et Business Mentoring), mais aussi l’Awex, bureau de Luxembourg, Luxinnovation et le Technoport sont associés à cette initiative.

«Outre des conseils dans le domaine financier et stratégique, nous pensons que les entrepreneurs ont également besoin de reconnaissance, de confiance et d’un réseau humain, qui peut devenir transfrontalier, et qui peut être le coup de pouce pouvant aider à passer le cap.»

Pour cette première édition, pas moins de 15 entrepreneurs (dont six établis au Luxembourg) ont participé au concours en répondant, en juin 2014, à un questionnaire en ligne. Les trois finalistes retenus sont Pierre-Yves Franck, créateur en 2009, d’Opal Systems (conception, fabrication, vente et installation d'un émetteur de chaleur par le sol «réactif» en bois); Nicolas Gilson, repreneur en 2014 de l’entreprise de construction Yves Gavroy et Daniel Lessire, gérant de la Brasserie artisanale Millevertus.

Ils sont tous établis en Belgique, mais le Grand-Duché fait déjà partie – ou est sur le point de faire partie – de leurs zones de chalandise.

L’initiative est évidemment destinée à se renouveler chaque année et les initiateurs espèrent bien que la représentation du Grand-Duché sera plus importante pour les éditions à venir.