POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Inspection du travail et des mines

Une réorganisation controversée mais encouragée



marco_boly_j_theis.jpg

Marco Boly a engagé une profonde réorganisation de l'ITM en remaniant son organigramme et en insistant sur la formation des inspecteurs amenés à intervenir dans des cas complexes et éprouvants. (photo: Jessica Theis / archives)

Un an après avoir entamé la réorganisation de la vieille administration, le directeur de l’Inspection du travail et des mines, Marco Boly, est intervenu lundi en commission du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale afin de présenter un premier bilan aux députés.

Jöelle Elvinger avait demandé cette présentation au nom du groupe DP afin de «faire le point» sur la mise en place de la réorganisation au sein de l’Inspection du travail et des mines (ITM) qui n’avait pas connu de mutation depuis plus de 20 ans malgré une taille imposante avec près de 100 fonctionnaires et agents.

Cette réorganisation, qui n’a pas fait que des heureux à l’ITM, a été conduite par Marco Boly, ancien ingénieur d’ArcelorMittal passé par le caritatif avant d’être nommé directeur adjoint en octobre 2014 et promu directeur faisant fonction en mars 2015.

«La réorganisation continue sur la voie annoncée avec le recrutement et la formation des inspecteurs du travail», résume Joëlle Elvinger. Des enjeux cruciaux «face au travail de plus en plus complexe de l’ITM», confrontée notamment au dumping social, mais aussi aux rigidités spécifiques de la carrière administrative. Marco Boly réclame notamment la création d'une véritable filière professionnelle pour les inspecteurs du travail dont les connaissances doivent être pointues dans le domaine juridique comme technique. Il a ainsi lancé un programme de formation alliant apprentissage théorique et transmission par les plus expérimentés.

Marco Boly confirmé à son poste

Deuxième gros chantier de l’administration sous la tutelle du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire - après celui de l'Adem -, cette rénovation de l’ITM devait faire l’objet d’un examen au bout d’un an. Le poste de Marco Boly dépendait de l’évaluation de son œuvre par le ministre.

Finalement, Marco Boly a bien été reconduit à son poste et va officiellement devenir directeur de l’ITM. Décision en a été prise par le conseil de gouvernement le 4 mars, selon Nicolas Schmit, même si les résumés des travaux des dernières séances n’en font pas mention, ni le Journal officiel qui officialise habituellement les nominations au sein des administrations.