POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Nomination

Une pointure pour le Luxembourg Institute of Health



unehrbass_v1.jpg

La prise de fonctions d’Ulf Nehrbass en tant que directeur du LIH est effective depuis le 1er octobre, précise le communiqué du LIH. (Photo: gouvernement.lu)

Fondateur et CEO du centre de recherche Ksilink à Strasbourg, Ulf Nehrbass a été officiellement nommé à la direction générale du LIH. Il remplacera Catherine Larue, qui dirigeait l’institution depuis janvier 2016.

Près de deux ans après la mise en place d’une direction intérimaire, le Luxembourg Institute of Health (LIH) vient de se trouver un nouveau CEO en la personne d’Ulf Nehrbass, dont les fonctions ont débuté le 1er octobre, précise un communiqué publié jeudi par l’institution.

Docteur en biologie moléculaire, Ulf Nehrbass a rejoint l’Institut Pasteur en 1998 avant de créer six ans plus tard une filiale du prestigieux centre de recherche en Corée du Sud. Il reviendra en Europe en 2013 avec pour mission de créer un autre institut, cette fois-ci franco-allemand.

Il s’agit du Ksilink à Strasbourg, qui associe sept partenaires financiers académiques et publics pour des recherches dans le domaine des thérapies innovantes et de la médecine personnalisée en associant les industries biotechnologiques et pharmaceutiques.

«Pas de meilleur endroit au monde»

«Grâce à l’ouverture d’esprit, la flexibilité et l’ingéniosité du Luxembourg, tout comme les preuves que le pays a déjà su faire en matière d’ouverture à de nouveaux domaines d’activité, il n’existe pas de meilleur endroit au monde pour développer des soins de santé de nouvelle génération à l’échelle nationale», déclare-t-il dans un communiqué.

Pour rappel, le LIH est un centre de recherche public qui a comme mission de «délivrer de la valeur scientifique, économique et sociétale pour le Luxembourg en réalisant des activités de recherche fondamentale orientée et de recherche appliquée, des études et des développements dans les champs de la recherche biomédicale à orientation clinique et en santé publique».