POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Direction du musée

Suzanne Cotter officialisée pour le Mudam



Suzanne Cotter n’est pas une inconnue pour l’institution luxembourgeoise, puisqu’elle est membre du comité scientifique qui donne son avis sur les acquisitions du Mudam depuis 2016. (Photo: CIMAM)

Suzanne Cotter n’est pas une inconnue pour l’institution luxembourgeoise, puisqu’elle est membre du comité scientifique qui donne son avis sur les acquisitions du Mudam depuis 2016. (Photo: CIMAM)

Le choix de Suzanne Cotter pour devenir la nouvelle directrice du Mudam a été confirmé ce matin. 44 candidats étaient en lice.

Mise à jour le 6 octobre à 14:17

La succession d’Enrico Lunghi est donc bouclée. Le Mudam a officiellement choisi Suzanne Cotter pour devenir la nouvelle directrice du musée, comme l’a confirmé Laurent Loschetter, administrateur en charge de la gestion quotidienne.

La nouvelle directrice, qui s’est distinguée parmi 44 candidatures – dont trois du Luxembourg , entrera en fonction le 1er janvier 2018. Son nom avait déjà été évoqué à l’été par Paperjam. Elle occupera son poste les deux premiers mois à mi-temps afin d’assurer la transition avec la Fundação de Serralves, où elle était précédemment en poste. Laurent Loschetter a précisé qu’elle avait apprécié le bâtiment du musée et le caractère multiculturel de Luxembourg, un élément qui semble avoir son importance pour cette globe-trotteuse multilingue (elle parle parfaitement français et anglais, et a réussi à apprendre le portugais en quatre mois).

Au cours du recrutement, les trois candidats finalistes se sont rendus deux fois au Luxembourg pour rencontrer différentes personnes et présenter leur projet pour le musée pour les 5 ou 10 prochaines années. «Dès le début, Suzanne Cotter s’est avérée être notre candidat idéal», a déclaré Laurent Loschetter. «Son carnet d’adresses est très conséquent, et elle a su fondamentalement changer les musées dans lesquels elle est passée, en les intégrant très fortement dans leur ville, ce qui nous intéresse beaucoup. Elle aime aussi travailler à l’extérieur, dans les parcs et jardins, et a un fort esprit d’équipe, des valeurs qui sont intéressantes pour notre institution.» Le contrat a été finalisé en août, «rapidement, simplement, et avec peu de négociation», et stipule par écrit que Madame Cotter aura une totale liberté dans sa gestion du musée.

L’Australienne, jusqu’à ce jour directrice de la Fondation Serralves de Porto, serait bel et bien la successeure d’Enrico Lunghi à la tête du Mudam. C’est du moins l’information que nos confrères de 100,7 affirment détenir «d’une source bien informée». Dès le mois d’août, Paperjam.lu avait déjà évoqué cette possibilité que le conseil d’administration du Mudam n’avait pas voulu confirmer à l’époque.

Suzanne Cotter n’est pas une inconnue pour l’institution luxembourgeoise, puisqu’elle est membre du comité scientifique qui donne son avis sur les acquisitions du Mudam depuis 2016. Directrice du Musée Serralves de Porto depuis 2013, elle y a mené un important travail de programmation, d’acquisition, de publication et de médiation. Avant cela, elle fut curatrice pour le «Guggenheim Abu Dhabi Project», mettant en place les grandes lignes de développement du futur musée.

La conférence de presse de ce vendredi matin, qui présentera la nouvelle direction, ainsi que les nouvelles expositions, devrait donner à entendre une voix officielle pour confirmer cette information.