LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Style

Mode

Style urbain



capture_decran_2018-05-23_a_09.56.55.png

René Grosbusch et Astrid Agustsson nous présentent leur style urbain. (Photos: Anna Katina)

Tous les mois dans son magazine, Paperjam vous fait découvrir le look de lecteurs. Zoom aujourd’hui sur les styles de René Grosbusch, gérant associé chez Grosbusch et Astrid Agustsson, chef du service Communication & Relations publiques à la Ville de Luxembourg.

René Grosbusch, gérant associé chez Grosbusch

Monsieur Grosbusch, comment définissez-vous votre style?

«Je dirais décontracté. Mais j’investis dans de belles pièces car je sais ce qui me va.

Quelle est la plus ancienne pièce de votre garde-robe?

«C’est un blazer Navy en cachemire avec une belle doublure en soie bleu très clair. Il a une dizaine d’années. C’était une commande réalisée sur mesure par Eva Ferranti, mais le client n’était pas venu le chercher. Par chance, il m’allait parfaitement. 

Le noir, qui est synonyme de deuil. Sauf pour un smoking, bien sûr.

René Grosbusch, gérant associé chez Grosbusch

Quelle couleur ne portez-vous jamais?

«Le noir, qui est synonyme de deuil. Sauf pour un smoking, bien sûr.

Quelle pièce voulez-vous transmettre?

«Ma montre IWC Saint-Exupéry. C’était un coup de cœur pour cette édition limitée. Une montre classique, avec un fond bleu et un ruban en cuir brun. Mon fils m’a encouragé à l’acheter, il sera heureux de la porter. 

Qui vous a donné le sens du style?

«Je pense que c’est mon oncle Jean. Il était audacieux, fonceur, entrepreneur, avec un grand charisme. Il portait des costumes faits sur mesure en Italie. 

Quel est votre plus vieux souvenir lié à la mode?

«Ma première paire de chaussures Church’s Grafton que je me suis offerte quand mon entreprise a commencé à gagner de l’argent. Depuis, j’en ai huit paires que je fais régulièrement rafraîchir. »

Découvrez le look de René Grosbusch:

(Photo: Anna Katina)

Astrid Agustsson, chef du service Communication & Relations publiques à la Ville de Luxembourg

Votre couleur préférée?

«Je n’en ai pas vraiment. Je choisis les couleurs en fonction de l’humeur du jour. 

La pièce indispensable?

«Des écharpes et des foulards. J’en achète partout, surtout en vacances, notamment dans les boutiques de musées où l’on trouve souvent des accessoires originaux. 

Définition de votre style?

«Pratique, facile à adapter aux différentes situations, modulable.

Ma mère tricotait et cousait parfois nos vêtements.

Astrid Agustsson, chef du service Communication & Relations publiques à la Ville de Luxembourg

Uni ou motif?

«Je porte généralement des vêtements unis, accessoirisés avec des pièces à motifs. 

Quel est votre plus vieux souvenir lié à la mode?

«Ma mère tricotait et cousait parfois nos vêtements, ce qui m’a donné envie de tricoter des pulls typiquement islandais pour mes enfants. Mais c’est trop chaud et ça gratte trop pour notre climat. 

Que portez-vous le week-end?

«Un jean (souvent troué), un T-shirt et des ballerines. 

Quel est le faux-pas à ne pas commettre?

«Porter des choses qui ne sont pas faites pour notre physique. Je suis plutôt petite, je ne mets pas de vêtements oversize… »

Découvrez le look de Astrid Agustsson:

(Photo: Anna Katina)