POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Semaine franco-allemande

Sept start-up luxembourgeoises en vitrine à Metz



startupshow3.jpeg

La deuxième édition du Start Up Show 42 a encore attiré un très nombreux public, ce mercredi à Metz. (Photo: DR)

À l’occasion de la semaine franco-allemande, sept start-up luxembourgeoises ont participé cette semaine à Metz au Start Up Show 42, qui leur a permis de se faire connaître auprès de décideurs et d’investisseurs de toute la Grande Région.

Dans le cadre de la rencontre, ce mercredi, du président français François Hollande et de la chancelière allemande Angela Merkel, une semaine franco-allemande s’est déroulée cette semaine sur les bords de la Moselle.

Elle a notamment été organisée en collaboration avec Quattropole, l’association regroupant les villes de Metz, Sarrebruck, Trèves et Luxembourg.

Parmi les différentes manifestations proposées s’est déroulé ce mercredi, pour sa deuxième édition, le Start Up Show 42. Il a réuni une sélection de jeunes entreprises innovantes de la Grande Région, actives dans les objets connectés, les fintech, l’e-commerce, les réseaux sociaux, les jeux vidéos ou encore l’e-santé.

Pour représenter le Grand-Duché, la Ville de Luxembourg a fait appel à Nyuko pour réunir une série de start-up au nombre desquelles figurait Continuous PHP, 2Gears, Digicash, Linc, Ellypsis, SnapSwap et Pingvalue.

Lors de ce salon, qui s’est déroulé dans le bâtiment de LORnTech, ces start-up ont pu présenter leurs activités et leurs innovations à un large public composé de décideurs politiques, d’investisseurs, de décideurs institutionnels, mais aussi de simples curieux.

Sergio Restrepo, responsable de 2Gears, dit avoir apprécié ce déplacement à Metz. «Cet événement est très positif pour nous, pour plusieurs raisons: il est dédié aux start-up, ce qui est très appréciable, mais il permet également de faire de nombreuses rencontres, parfois inattendues, mais toujours intéressantes. Nous avons parlé aussi bien à de potentiels clients, qu’à un étudiant à la recherche d'un stage ou à des néophytes intéressés par notre métier.»