COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

Expertise – ICT Experts Luxembourg

Santé et assurance: IoT et Big Data font la révolution



visu-blog-83-large.jpg

(Photo: Post Luxembourg)

Que ce soit à l’occasion de la troisième édition du Healthcare Summit ou lors du premier Insurtech Summit (deux événements qui se sont déroulés en octobre au Luxembourg), l’IoT et le Big Data ont été largement cités dans de nombreux ateliers et conférences. Difficile de passer à côté de cette explosion d’objets et de données qui devrait révolutionner les marchés de la santé et de l’assurance. Mais comment en est-on arrivé là?

IoT: Une croissance sans limite

En 2005, on estimait qu’il y avait 500 millions d’objets connectés. En 2008, on considérait qu’ils étaient aussi nombreux que les humains sur la planète. Et la projection de 2020 table sur 50 milliards. Ces objets sont une source d’alimentation infinie pour le Big Data et son analyse de données. De ce fait, comment s’explique cette croissance exponentielle au fil des années?

  • Dans l’IoT: elle s’explique en partie par le recours à de nouvelles connectivités à basse consommation comme Sigfox ou LoRa pour connecter davantage de capteurs, ou le Bluetooth Low Energy pour connecter de plus en plus d’objets à son smartphone. Les Wearables en sont un bon exemple (bracelet, montre, lunettes, vêtements…).
  • À travers les réseaux sociaux: la multiplication des messages sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, Snapchat…) accroît les données produites. Les utilisateurs de ces réseaux n’ont jamais été aussi nombreux comme cela est le cas sur Facebook. Le nombre d’utilisateurs actifs par mois en avril 2016 était estimé à 1,712 milliard dont 1,574 sur mobile, soit l’équivalent de près d’une personne sur quatre sur la planète!

 

Big Data: Des données à la fois contextualisées et personnalisées

Sous réserve de respecter la protection des données privées, on parle aujourd’hui de contextualiser et personnaliser la donnée. Aussi bien le marché de la santé que celui de l’assurance se dirigent ainsi vers une segmentation de plus en plus fine, grâce à une analyse des données plus précise et plus pertinente.

LIRE LA SUITE