COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Résultat trimestriel

RTL Group s’attend à un exercice stable



rtl.jpg

Le marché publicitaire offre deux visages mais l'activité numérique est en forte progression. (Photo: Benjamin Champenois)

RTL Group affiche des chiffres relativement stables pour le premier trimestre 2015. La filiale allemande a connu un excellent départ alors que les marchés publicitaires restent compliqués en Belgique et aux Pays-Bas.

Au cours du premier trimestre, RTL Group a pu compter sur Mediengruppe RTL Deutschland et sur ses activités digitales pour assurer ses résultats. Les chiffres publiés ce matin montrent un chiffre d’affaires en baisse de 0,4% à 1,308 milliard d’euros et un ebita en hausse, lui, de 0,4% à 247 millions d’euros.

Le profit net attribuable aux actionnaires se monte à 106 millions pour le premier trimestre de l’année. Par rapport à la même période de 2014, il connaît donc une progression de 16,5%.

Pour Anke Schäferkordt et Guillaume de Posch, co-CEO de RTL Group, la société «a connu un bon début d’année (…) principalement assuré une nouvelle fois par une solide performance de Mediengruppe RTL Deutschland». Son ebita a effectivement connu un nouveau trimestre record à 153 millions grâce à des revenus publicitaires qui ont connu «une hausse significative».

RTL Group a connu un bon début d'année.

Anke Schäferkordt et Guillaume de Posch, co-CEO de RTL Group

Dans son communiqué, le groupe pointe aussi la bonne santé de ses activités numériques. Par rapport au premier trimestre 2014, elles ont connu une croissance de 66% à 88 millions d’euros. Une performance liée à la fois à la croissance organique et à de nouvelles acquisitions.

Au niveau du marché publicitaire, RTL Group explique avoir fait face à un marché contrasté. Les marchés allemand, français, croate et espagnol ont bien performé alors que les Pays-Bas, la Belgique et la Hongrie restent des marchés compliqués.

«Au cours des trois premiers mois de l’année, nous avons encore renforcé nos trois piliers stratégiques: la diffusion, le contenu et le numérique», poursuivent les deux CEO. Ils estiment aussi que la «très bonne santé financière du groupe permettra d’envisager de nouvelles opportunités d’investissement au cours de l’exercice 2015.»

Ils confirment enfin les perspectives pour l’exercice complet d’un chiffre d’affaires et d’un ebita stables.