ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Modèle légendaire 2.0

Quelle place pour le «revival» du Nokia 3310?



Le Nokia 3310, téléphone iconique de la célèbre marque finlandaise, fait son grand retour dans une version modernisée, présentée un peu plus tôt lors du Mobile World Congress de Barcelone. Pas sûr pourtant qu’il convainque les Luxembourgeois, déjà très attachés à leur smartphone.

Il a marqué toute une génération qui goûtait au début des années 2000 aux plaisirs de la téléphonie mobile. Le Nokia 3310, sa couleur bleue et sa sonnerie inimitable sont de retour dans une version «revival», un peu sur le même mode que la Coccinelle Volkswagen ou la Fiat 500.

Plus ronde et désormais disponible en quatre couleurs, mais toujours avec le jeu Snake, l’icône de la marque finlandaise a gardé l’esprit de son grand frère tout en intégrant une mise à jour nécessaire. L’écran est désormais en couleur, mais pas tactile, et ses fonctionnalités lui permettent de naviguer sur internet.

Segment restreint au Luxembourg

«L’effet vintage plaira sans aucun doute», estime Thierry Iafrate, le directeur commercial et Marketing d’Orange Luxembourg. «Il va certainement y avoir un engouement de départ, mais après quelques mois, les gens reviendront certainement à leur smartphone.»

L’opérateur proposera bien évidemment ce modèle à ses clients dès sa sortie, mais il table sur un volume limité. «Le segment des non-smartphones existe au Luxembourg mais reste restreint et ne répond pas forcément présent aux effets de mode», ajoute M. Iafrate. Constat identique chez Tango, qui avoue vendre surtout des smartphones haut de gamme au Grand-Duché.

«Nous n’avons encore reçu aucune demande d’informations sur ce téléphone dans nos points de vente, alors que c’est généralement le cas pour des appareils qui sont très attendus», explique Xavier Feller, head of Channel Marketing, Intelligence and Communications chez Tango. «Cela nous laisse penser qu’il n’y aura qu’un engouement limité pour ce modèle.»

Un téléphone tous risques

Si le Nokia 3310 trouve sa place dans la poche des Luxembourgeois, ce sera plutôt comme téléphone secondaire. Certains opérateurs offrent déjà ce genre de services pour permettre à leurs clients de protéger leur smartphone dernier cri quand ils se rendent dans des endroits risqués, comme sur des chantiers ou lors d’épreuves sportives. Orange propose dans cet esprit un «cardphone».

De la taille d’une carte de crédit, ce téléphone basique est très utilisé par les sportifs. Grâce à un système de cartes SIM jumelles, les appels sont directement reconduits vers ce deuxième appareil lorsque l’on éteint son smartphone.

On ne connaît pas encore la date de commercialisation du Nokia 3310 au Luxembourg, mais son prix devrait tourner autour des 50 euros.