ENTREPRISES & STRATÉGIES
IMMOBILIER

Projet pilote

Quand un quartier décide de son cadre de vie



quartier-stuff-grunewald-2.jpg

La Quartier Stuff est un projet pilote permettant de mettre en place une stratégie de quartier, en incluant tous les usagers du site. (Photo: Bunker Palace)

Dans le quartier de Grünewald, un nouveau modèle de participation citoyenne est en train de voir le jour: le Quartier Stuff.

La Quartier Stuff est un projet pilote initié par le Fonds Kirchberg depuis cet automne, dans le cadre d’une gestion globale du quartier de Grünewald. Ce projet tente de trouver de nouvelles pistes face à la complexité sociale, à la croissance démographique, territoriale, urbaine et de trouver un modèle rationnel de développement de l’espace public en prenant en compte son aménagement, la cohésion territoriale et sociale, le développement durable, la mobilité…

«Le quartier de Grünewald est intéressant pour mettre en place un projet pilote, car c’est actuellement le plus fini au Kirchberg et celui qui combine aussi différentes fonctions comme les logements, y compris sociaux, les services avec l’Hôpital Kirchberg, la Clinique Dr Bohler et le Rehazenter, ou des bureaux de grandes entreprises. C’est un véritable microcosme urbain», explique Giny Laroche, gestionnaire du quartier pour le Fonds Kirchberg.

Par l’intermédiaire de ce projet, il s’agit donc de trouver et de mettre en place une stratégie de quartier, en incluant tous les usagers du site, qu’ils soient résidents ou actifs. À terme, cette structure de proximité est un projet transposable par la suite à d’autres quartiers du Kirchberg.

Quartier stuff Grunewald

Un Urban Social Innovation Lab

«La Quartier Stuff prend la forme d’un Urban Social Innovation Lab, qui est une approche transdisciplinaire et participative permettant de mettre en place des concepts novateurs et durables afin de faire face aux défis urbains actuels et futurs», précise Giny Laroche.

«Nous nous sommes inspirés d’exemples à l’étranger pour l’adapter aux besoins du Luxembourg. Cet Urban Social Innovation Lab donne un cadre à l’action pendant que le corps est constitué par les habitants et usagers du site.» Un container a donc été installé sur les terrains en friche entre la rue Edward Steichen et la rue Charles Bernhoft et sert de camp de base.

Au début de l’année, un comité de quartier va être constitué. Il sera intergénérationnel, puisque ses membres iront de six ans aux plus de 60 ans. Ceci permettra de prendre en considération les besoins de tous les âges de la vie. «Ce comité sera constitué par tirage au sort, ce qui laisse une chance égale à chaque personne qui souhaite y participer. Ce comité définira par la suite son propre fonctionnement. Il devra récolter les suggestions et les propositions d’amélioration pour le quartier sur des sujets comme la mobilité, l’animation des espaces publics, etc. Le comité de quartier sera accompagné par une équipe pluridisciplinaire qui pourra par exemple être composée d’artistes, de designers, de fermiers, d’ingénieurs, d’architectes ou autres afin de développer des projets systémiques qui prennent en considération l’existant. Par la suite, ces propositions seront soumises au Fonds Kirchberg qui en analysera la faisabilité technique et financière et attribuera un budget participatif. Avec ce budget, le comité de quartier décidera des projets qui seront réalisés prioritairement.»

Actuellement, les personnes qui souhaitent s’impliquer dans ce projet à Grünewald peuvent encore s’inscrire. «Cette Quartier Stuff est à prendre comme un outil qui permet de fournir une base à l’élaboration d’un projet qui sera fait ensemble. Rien n’est prédéfini et c’est aux usagers de s’approprier cet outil pour améliorer leur espace public et y proposer un projet répondant à leurs besoins.» Le cadre est donné, maintenant il faut construire!

Quartier stuff Grunewald Quartier stuff Grunewald

Article issu d'Archiduc.