POLITIQUE & INSTITUTIONS

Think tank

Pour un juste équilibre des genres



larissa_best_2.jpg

Larissa Best, business angel, consultante et conseillère en business management, pilote le groupe de réflexion Équilibre. (Photo: Maison Moderne)

Promouvoir et développer la complémentarité entre les sexes: c’est l’ambition d’un nouveau groupe de réflexion, Équilibre, qui se dévoile ce jeudi soir.

À l’heure où le concept d’égalité des sexes est brandi comme un étendard, une initiative prônant plutôt la complémentarité est en train de voir le jour. Baptisé «Équilibre», ce groupe de réflexion – qui lancera officiellement ses activités ce jeudi soir en organisant un concert de K’s Choice à l’Atelier – prend en effet le parti de miser sur la complémentarité des sexes en tant que premier facteur devant permettre un meilleur modèle de société adapté aux évolutions des comportements épousant tout à la fois les ambitions, la production économique et la vie familiale/sociale.

Équilibre, c’est, à la base, le fruit d’un partenariat public-privé réalisé avec le ministère de l’Économie. «Même si l’écosystème luxembourgeois est déjà bien établi en ce qui concerne le réseautage et le ‘mentoring’ pour les femmes et les hommes, nous avons identifié des opportunités qui méritent d’être suivies», expliquent les concepteurs de ce think tank sur son site internet.

Cinq membres au conseil d'administration

«Il manque aujourd’hui un accès facile aux données pertinentes pour prendre des décisions importantes et stimuler le débat. L’idée du think tank est née avec l’ambition de devenir un catalyseur pour les initiatives locales et les associations mondiales souhaitant pénétrer le marché luxembourgeois.» À la tête de ce groupe de réflexion se trouve l’hyperactive Larissa Best, business angel, consultante et conseillère en business management, cofondatrice de la plateforme d’entrepreneuriat social Tiime.

Au sein du conseil d’administration siègent Hedda Pahlson-Moller (autre cofondatrice de Tiime, mais aussi d’Impactory, intégré depuis dans l’organisation Nyuko), Raymond Schadeck (président, entre autres, de l’Institut luxembourgeois des administrateurs et membre, en son temps, du collectif 5vir12), l’entrepreneur et business angel Aude Lemogne, ainsi que deux représentants du ministère de l’Économie: Vincent Hieff (de la Direction générale PME et entrepreneuriat) et Sasha Baillie (chef de cabinet adjoint et conseiller diplomatique du vice-Premier ministre).

Les autres membres fondateurs sont Stéphanie Damgé (la directrice de Jonk Entrepreneuren Luxembourg), Isabelle Lentz (trade marketing horeca chez Munhowen), Marie-Hélène Massard (CEO d’Axa Assurances Luxembourg et présidente de l’Association des compagnies d’assurances et de réassurances), Carole Muller (CEO de Fischer), Carole Retter (CEO de Moskito Productions), Christiane Wickler (CEO du Pall Center, présidente de la Fédération des femmes cheffes d’entreprise et membre, en son temps, du collectif 5vir12), Genna Elvin (cofondatrice de Tadaweb), Cécile Sevrain (autre cofondatrice de Tiime, managing director du réseau luxembourgeois des business angels LBAN et coauteure d’une étude sur l’entrepreneuriat au féminin au Luxembourg), Sarah Khabirpour (head of strategy, regulatory affairs and marcom à la Bil) et enfin le multi-entrepreneur Marco Houwen, également business angel.

Conférences et publications

À travers un programme assez fourni – avec l’organisation de deux ou trois conférences annuelles, la publication de trois à cinq papiers de recherche et la diffusion d’une demi-douzaine de newsletters –, Équilibre souhaite en premier lieu encourager associations locales, employeurs et décideurs politiques en effectuant des recherches en matière d’informations et de données concernant le fossé de l’égalité, les possibilités et les défis actuels pour les femmes au travail et les hommes à la maison.

Ce groupe de réflexion veut également fournir une plateforme centralisée pour tous les événements concernant la promotion des femmes au travail, des hommes à la maison, et participer aux débats publics sur le rôle de l’identité des sexes sur le lieu de travail pour les femmes et les hommes.

Spécifiquement, pour sa première année de fonctionnement, Équilibre prévoit de se pencher sur la reconfiguration des schémas décisionnels traditionnels en tirant parti de la force de la diversité, de promouvoir l’entrepreneuriat et de proposer des adaptations aux modèles traditionnels d’équilibre vie privée/vie professionnelle.  

Le site de l’asbl Équilibre donne déjà accès à un certain nombre de documentations, statistiques et autres travaux de recherche tournant autour de l’entrepreneuriat au féminin, de la diversité et de l’équilibre des genres.