POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Commission européenne

Pour Juncker, la facture du Brexit «sera salée»



juncker.jpeg

Pour Jean-Claude Juncker, «le Royaume-Uni sera tenu de respecter les engagements à la confection desquels il a pris part». (Photo: DR)

Le président de la Commission européenne s’attend à des négociations difficiles de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

S’exprimant devant les députés fédéraux du comité d’avis chargé des questions européennes et de la commission des relations extérieures du Parlement belge, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a indiqué ce mardi que la facture du Brexit serait «très salée pour les Britanniques».

Soulignant qu’il faudra définir les modalités de la sortie, mais aussi l’architecture des relations futures entre l’Union européenne et le Royaume-Uni, les négociations du départ de ce dernier seront «difficiles», a ajouté l’ancien Premier ministre luxembourgeois.

Selon lui, cité par Le Soir, «les Britanniques doivent savoir que cela n’aura pas un coût réduit ou un coût zéro», et «le Royaume-Uni sera tenu de respecter les engagements à la confection desquels il a pris part».

La Commission européenne laisse entendre depuis la fin 2016 que Londres devra payer une somme colossale de 40 à 60 milliards d’euros pour quitter l’UE. Selon ses calculs, l’essentiel est constitué des «restes à liquider» du Royaume-Uni dans le budget de l’Union européenne.