ENTREPRISES & STRATÉGIES

Innovation

Marc Lemmer veut combler des lacunes



lemmer_bridging_gaps.jpg

À la tête de Bridging Gaps, Marc Lemmer entend «contribuer à la diversification économique et à la création d’emplois au Luxembourg.» (Photo: Julien Becker / Archives)

L’ancien CEO du CRP Henri Tudor a créé sa propre société et entend faire bénéficier le marché de sa longue expérience de terrain en matière de R&D et consulting.

Un peu plus de sept mois après avoir quitté ses fonctions de chief business development officer du Luxembourg Institute of Science and Technology (List), Marc Lemmer dévoile son nouveau projet entrepreneurial: Bridging Gaps.

Celui qui fut pendant presque six ans le CEO du CRP Henri Tudor jusqu’à son intégration au sein du List (suite à la fusion avec le CRP Gabriel Lippmann), n’était pas resté inactif depuis la fin de l’année dernière: conseiller pour la plateforme scientifique MyScienceWork, il était aussi «ouvreur de porte» pour deux start-up, TheMarketTrust et MyHippocrates.

Créer de la valeur pour l'économie

Le voilà qui ajoute une corde à son arc de compétences, avec un objectif double en matière de business development et de relationship management. «Pour le premier, je vais aider les institutions publiques à attirer des entreprises et des entrepreneurs au Luxembourg dans une logique ‘d’importation’», explique-t-il à Paperjam.lu. «Ainsi, in fine, j’entends contribuer à la diversification économique et à la création d’emplois ici.»

Dans ce contexte, Marc Lemmer va essentiellement travailler sur des nouvelles technologies, des projets d’innovation ou business models différents.

Pour ce qui est du volet relationship management, M. Lemmer, qui avait récemment exposé sa vision lors du 10x6 Paperjam Club dédié au leadership, agit en support d’entreprises déjà établies au Luxembourg, notamment pour les assister dans leur expansion internationale dans une logique «d’exportation». «Concrètement, je les aiderai à trouver les bons partenaires technologiques ou les moyens financiers adaptés à leur projet», précise-t-il, avec l'ambition, dans ces nouvelles fonctions dédiées à deux cibles aux besoins différents, de créer de la valeur pour l’économie nationale.