POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Dysfonctionnements au Fonds du logement

Maggy Nagel porte plainte



Maggy Nagel a pris au sérieux l'audit sur la gestion du Fonds du logement par PwC. (Photo: Olivier Minaire)

Maggy Nagel a pris au sérieux l'audit sur la gestion du Fonds du logement par PwC. (Photo: Olivier Minaire)

La ministre du Logement Maggy Nagel a porté plainte ce jeudi contre le chef comptable du Fonds du Logement et contre X suite à un audit de PwC, révélant des dysfonctionnements dans la gestion de l’établissement public.

La ministre du Logement Maggy Nagel, DP, a porté plainte ce jeudi contre le chef comptable du Fonds du logement (FDL) et contre X après qu’un audit de la firme PwC ait cerné un certain nombre de dysfonctionnements dans la gestion de cet établissement public présidé par Daniel Miltgen.

Cette plainte au caractère assez exceptionnel, car elle vise nommément un employé du FDL, intervient quelques semaines après la rédaction d’un audit réalisé par la firme PwC à la demande du ministère du Logement après que des doutes aient surgi, entre autres, au sujet des heures supplémentaires particulièrement élevées prestées par le chef de la comptabilité du Fonds. Lequel gonflait ainsi ses salaires.

L’alerte avait été lancée par la fiduciaire du FDL et aussitôt un audit indépendant fut demandé pour procéder aux vérifications sur le caractère fictif ou non des heures prestées. L’audit avait révélé que le chef comptable se facturait des heures de travail alors que son PC au bureau n’était pas utilisé.

Passage devant le comité directeur

Confronté au résultat de l’audit et appelé à s’expliquer devant les membres du Comité directeur du FDL, l’agent incriminé aurait justifié la réalité de sa présence au bureau en assurant avoir travaillé sur les ordinateurs de ses collègues et non le sien. Il aurait refusé la porte de sortie discrète que la direction lui offrait en lui demandant de démissionner. Il aurait d’ailleurs démonté les uns après les autres les reproches formulés dans l’audit. Si bien qu’un complément d’enquête aurait été demandé à PwC.

Pour autant, ses explications ne semblent pas avoir convaincu au ministère du Logement qui a pris très au sérieux les assertions de PwC. D’où la décision prise jeudi de porter l’affaire devant le Procureur. Ce qui ne préjuge d’ailleurs pas du résultat ni de l’ouverture automatique d’une enquête judiciaire avec la saisie d’un juge d’instruction. À ce stade encore frais de l’affaire, le Procureur d’État devra toutefois ouvrir une information préliminaire sur les premiers éléments du dossier.

Effets collatéraux?

Selon nos informations, les auditeurs de PwC se sont intéressés aux activités professionnelles que le chef comptable mène en dehors du FDL, notamment auprès de plusieurs sociétés luxembourgeoises où il apparaît comme conseiller économique et administrateur, ce qui est parfaitement son droit, l'homme n'ayant pas le statut de fonctionnaire. 

Appelé à prendre des congés pendant plusieurs semaines, l’employé au cœur de cette affaire avait repris le travail récemment.

La question est désormais de déterminer l’ampleur de cette affaire et de savoir si elle ne va pas rejaillir un peu plus haut dans la hiérarchie du Fonds du logement. C’est le sens du X dans la plainte de Maggy Nagel.