POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Conseil européen

L’ouverture des négociations sur le Brexit à l’agenda



Les négociations autour du Brexit s'apprêtent à décoller. Les 27 veulent tous être à bord du même engin. (Photo: Commission Européenne)

Les négociations autour du Brexit s'apprêtent à décoller. Les 27 veulent tous être à bord du même engin. (Photo: Commission Européenne)

Un sommet européen réunit ce lundi les ministres des Affaires étrangères des 27 pour valider des feuilles de route pour les négociations du Brexit.

Les négociations autour de la sortie du Royaume-Uni de l’UE vont pouvoir entrer dans une phase concrète. Au lendemain des élections du 8 juin organisées à l’initiative du Premier ministre britannique Theresa May, les dirigeants européens seront en tout cas prêts pour entamer les discussions concrètes. 

C’est l’objectif du sommet européen organisé ce lundi à Bruxelles et qui réunit les 27 ministres des Affaires étrangères, dont Jean Asselborn pour le Luxembourg. Les ministres doivent adopter durant la séance «une décision autorisant l'ouverture des négociations avec le Royaume-Uni sur le Brexit et portant désignation de la Commission en tant que négociateur de l'UE, ainsi que des directives de négociation en vue des négociations sur le Brexit», stipule le communiqué du gouvernement luxembourgeois. 

Leur adoption permettra d’entamer la première phase de négociation autour de questions jugées prioritaires pour le Conseil européen, la Commission européenne et le Parlement européen: 

  • pas de négociations sur le cadre futur des relations entre l’UE et le Royaume uni avant que des «progrès substantiels» n’aient été réalisés;
  • garantir les droits des citoyens européens touchés par la décision britannique de quitter l’UE;
  • assurer la préservation des acquis du processus de paix en Irlande du Nord (dont l’absence d’une frontière physique entre l’Irlande et l’Irlande du Nord); et
  • assurer le respect par le Royaume-Uni de tous les engagements financiers contractés comme État membre.