ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

Optimisation et diversification

L’immobilier Ikea passe par Luxembourg



L’Ikea Hôtel à Delft, aux Pays-Bas, un projet conçu pour Inter Ikea. (Photo : Mimoa/ Knevel Architecten)

L’Ikea Hôtel à Delft, aux Pays-Bas, un projet conçu pour Inter Ikea. (Photo : Mimoa/ Knevel Architecten)

Les médias européens ont évoqué la diversification, dans l’hôtellerie clé en mains, annoncée par le groupe Ikea. Ce nouvel élément stratégique complète une structure, familiale et complexe, qui s’optimise en passant par une société faîtière luxembourgeoise.

Ikea et le Luxembourg ? Sans y avoir l’ombre d’un magasin (le logo bleu et jaune se trouve sur les frontières, à Sterpenich-Arlon et à Metz-La Maxe), et en n’y laissant deviner qu’une présence physiquement très discrète, le géant suédois a de solides billes au Grand-Duché. C’est un secret de Polichinelle en soi. Mais la présence faîtière luxembourgeoise de l’empire, développé par Ingvar Kamprad, fondateur d’Ikea, et sa famille qui tient toujours les rênes, devrait encore trouver à s’employer dans la diversification et la réorganisation opérée par le groupe.

La semaine dernière, nombre de médias ont relayé l’information dévoilée en Suède : le groupe Ikea va se lancer dans l’hôtellerie. Les responsables du projet se sont mis en quête d‘immeubles dans toute l’Europe, avec pour objectif de créer des hôtels clés en main, qui seront ensuite confiés à la gestion de groupes hôteliers.

Une centaine d’hôtels, dès 2013, en Belgique, Allemagne, Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, dans les pays baltes… C’est un nouveau marché, immobilier, que cible le roi du mobilier en kit. Une niche centrée sur un concept : un hôtel bien situé, central, bon marché, sans restauration, mais avec un bon petit déjeuner, sans fioriture, mais au design élégant et moderne, avec les commodités et les facilités d’usage : un wi-fi performant, un accueil efficace, un check out sans formalité…

Retour sur investissement, selon plan de montage

Luxembourg dans tout ça ? Aucune annonce particulière d’investissement au Grand-Duché. On notera quand même, dans cette diversification hôtelière, un souci appuyé de proposer des résidences universitaires, un créneau que le groupe estime trop délaissé par le secteur privé…

En revanche, Inter Ikea - aux commandes de cette nouvelle branche d’activité-, pour néerlandaise qu’elle soit, est chapeautée par une holding luxembourgeoise. Les retours sur investissement devraient donc être optimisés via ce plan de montage.

Le groupe a, traditionnellement, déjà beaucoup investi dans l’immobilier. Dans son Monopoly, il possède d’ailleurs déjà quelques hôtels. Le nouveau concept s’appuie sur Inter Ikea, elle-même adossée à une des fondations mises en place par la famille Kamprad. Interogo est une fondation enregistrée à Vaduz, au Liechtenstein, depuis 1989. Interogo est l'actionnaire unique d’Interogo Finance, société anonyme luxembourgeoise créée en novembre 2011, dont le siège est situé avenue Monterey. L’immeuble abrite une petite galaxie liée au groupe Ikea. Inter Ikea Finance SA Luxembourg a même une branche à Genève.

Par contre, Luxembourg avait perdu, en 2009, I.I. (Inter Ikea) Holding, transférée du Boulevard Roosevelt vers Curaçao, dans les Antilles Néerlandaises.

Luxembourg, tête de pont

Cela étant, Inter Ikea Holding, Soparfi constituée à Luxembourg dès 1991, est un maillon essentiel. Le groupe Inter Ikea, dans son organigramme, la met en tête de pont, juste sous la fondation Interogo. Avec un conseil d’administration où figure toujours le patriarche Ingvar Kamprad, cette société luxembourgeoise chapeaute les services du groupe, via la holding belge Inter Ikea Holding Services.

Inter Ikea Luxembourg contrôle les droits de propriété intellectuelle, la division franchise (Inter Ikea Systems, basée aux Pays-Bas), la division «property» (une autre société hollandaise, Vastint), la division « retail » (une société danoise, aux mains d’Inter Ikea group et d’une émanation de l’autre fondation familiale, Ingka) et de la division finances, composée de sociétés internationales diverses.

Autant dire que toute opération, notamment immobilière, menée dans le giron d’Inter Ikea, passe in fine au Luxembourg. C’est d’ailleurs vrai depuis longtemps. Le groupe Ikea avait lancé Ikano, chargée, depuis le Luxembourg (où la société a été constituée en 1973 déjà, 30 ans après la fondation d’Ikea par Ingvar Kamprad) du management et de la gestion d’activités immobilières, de services financiers ou d’assurances pour Ikea. Depuis 1988, Ikano s’est développé en groupe indépendant d’Ikea, mais en restant contrôlé par la famille Kamprad.

Entre optimisation et diversification, le géant suédois et le Luxembourg se retrouvent encore dans plus d’un carrefour. Mais rien n’est jamais acquis : réorganisation et structures complexes ont toujours fait partie de la méthode du groupe Ikea, une marque qui vaut 9 milliards d’euros.