POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Système bancaire

L’État italien au secours de deux banques



Les montants serviront notamment à aider le repreneur, le groupe Intesa Sanpaolo. (Photo: Licence CC)

Les montants serviront notamment à aider le repreneur, le groupe Intesa Sanpaolo. (Photo: Licence CC)

L’État italien va débloquer jusqu’à 17 milliards d’euros pour sauver deux banques vénitiennes, Veneto Banca et Banca Popolare di Vicenza.

Le gouvernement italien a décidé de sauver deux petites banques mutualistes pour préserver le système bancaire national. Ce dimanche, l’exécutif italien a adopté un décret via lequel il pourra injecter jusqu’à 17 milliards d’euros pour maintenir à flot les banques vénitiennes Veneto Banca et Banca Popolare di Vicenza.

«La dépense immédiate pour l’État est d’un peu plus de 5 milliards d’euros», a expliqué le ministre de l’Économie et des Finances Pier Carlo Padoan. 

Dans un premier temps, quelque 4,785 milliards d’euros serviront à sécuriser la situation patrimoniale et la capitalisation du groupe bancaire Intesa Sanpaolo, candidat repreneur de l’activité des deux banques en difficulté. Une reprise qui, selon des médias italiens, pourrait être assortie de la suppression de 3.500 à 4.000 emplois, essentiellement par des départs en retraite.

«Notre intervention permettra de mettre en sécurité plus de 50 milliards d’euros d’épargne confiée aux deux banques et de protéger deux millions de clients, dont 200.000 entreprises», a déclaré dimanche soir le patron d’Intesa Sanpaolo, Carlo Messina.

La Commission européenne a donné son feu vert quant au sauvetage de ces deux banques.