ENTREPRISES & STRATÉGIES
IMMOBILIER

Statistiques

Les prix des habitations restent à la hausse



logement.jpg

Les prix des appartements restent à la hausse, qu'ils soient neufs ou d'occasion. (Photo: Luc Deflorenne / archives)

Il faut toujours un budget plus élevé pour acquérir un bien immobilier au Luxembourg. Selon les statistiques du site Athome.lu, le prix au mètre carré d’un appartement neuf a grimpé de plus de 7% en un an.

En se basant sur les prix proposés dans les annonces immobilières publiées sur son site entre septembre 2014 et septembre 2015, Athome.lu constate que les prix des biens immobiliers au Luxembourg restent solidement orientés à la hausse.

Actuellement, le loyer moyen d’une maison est de 2.400 euros par mois, ce qui représente une hausse de 4% au cours des 12 derniers mois. Au niveau des appartements, le tarif moyen à la location est de 1.350 euros/mois et les biens d’une ou deux chambres ont connu respectivement des hausses de 5% et 9% sur un an.

Dans la case des ventes, Athome.lu note qu’il faut compter actuellement 393.801 euros pour acquérir un appartement ancien (+4,64% sur un an) et 674.318 euros pour une maison ancienne (+1,46%). La demande pour ces types de biens reste très forte, à cause notamment de l’évolution de la population, et les prix pour les appartements d’une ou deux chambres ont encore grimpé de 6% depuis septembre 2014.

Les biens neufs ont subi la TVA

En termes de biens neufs, le site d’annonces en ligne constate que la tendance la plus forte est actuellement orientée vers les plus grandes surfaces. Les prix ont été impactés en début d’année par la hausse de la TVA et, aujourd’hui, il faut un budget moyen de 482.957 euros pour un appartement neuf, soit un prix au mètre carré qui atteint 5.583 euros (+7,63% sur un an).

Quant à la répartition géographique, Athome.lu note que c’est la région Sud qui concentre le plus important nombre d’annonces. Une maison en vente sur trois au Luxembourg est dans le sud et quasiment un appartement sur deux (46%). Et, avec sa densité de population, c’est toujours la région Centre qui soutient la croissance du marché immobilier.