POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Étude

Les Luxembourgeois, grands consommateurs d’alcool?



alcvcol.jpg

Les occasions de boire de l’alcool sont nombreuses et socialement acceptées. (Photo: Arthur Ranzy/archives)

Chaque verre d’alcool est nuisible à la santé, avertit une vaste étude publiée par la revue The Lancet. Selon elle, les Luxembourgeois seraient parmi les plus grands buveurs d’alcool au monde.

La revue médicale The Lancet vient de jeter un sacré pavé dans le rayon alcool. Dans une vaste étude sur la consommation mondiale menée dans 195 pays entre 1990 et 2016, elle conclut que la consommation de toute boisson alcoolisée comporte un risque pour la santé.

Au niveau du Luxembourg, outre cet avertissement, l’enseignement à retenir est que ses résidents seraient parmi les plus grands consommateurs d’alcool de la planète.

Des chiffres étonnants

Chez les hommes, ce sont les Roumains, avec l’équivalent de 8,2 bières par jour, qui «gagnent». Mais le Luxembourg et le Portugal viennent juste derrière avec 7,3 consommations. Au niveau des femmes, la moyenne luxembourgeoise est de 3,4 verres. Les Ukrainiennes, plus grandes consommatrices, en boivent 4,2.

Des chiffres qui, admettons-le, étonnent fortement. The Lancet explique avoir basé ses chiffres sur 700 études existantes. Mais dans le cas de la consommation grand-ducale, il existe probablement un biais lié au faible taux de taxes et accises sur les boissons alcoolisées qui attire les amateurs de pays voisins. L’étude n’en dit rien…

Selon ses calculs, le monde compte 2,4 milliards de consommateurs d’alcool, dont 63% d’hommes. Les pays européens forment le premier marché.

Or, prévient la revue médicale, l’alcool, même à petites doses, nuit à la santé. En 2016, il a provoqué 2,8 millions de décès et représente donc le septième facteur de mort prématurée. Pour la classe d’âge des 15-49 ans, il est même le premier.

Chaque verre compte

L’étude remet notamment en cause l’idée comme quoi un verre de temps en temps serait bon pour la santé (problèmes cardiaques, diabète, etc.). Selon ses analyses, à un verre d’alcool par jour, on augmente de 0,5% le risque de développer un des 23 problèmes de santé que l’étude associe à la consommation de boissons alcoolisées (cancer, épilepsie, tuberculose, accident de voiture, etc.).

Les chercheurs, farouches opposants à la consommation d’alcool, réclament des mesures de prévention au niveau des politiques de santé publique pour, au minimum, ralentir la consommation.