ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Leasing automobile

LeasePlan, des emplois en moins pour préparer l’avenir



LeasePlan Luxembourg dit vouloir se préparer aux mutations du secteur automobile. (Photo: LeasePlan Luxembourg)

LeasePlan Luxembourg dit vouloir se préparer aux mutations du secteur automobile. (Photo: LeasePlan Luxembourg)

LeasePlan Luxembourg supprimera 19 emplois sur 70 et resserrera les liens avec la division belge. Mais le leaser insiste sur sa volonté de maintenir une équipe commerciale forte au Luxembourg.

Comme nous l’annoncions hier, LeasePlan Luxembourg procédera bien à une restructuration de sa division grand-ducale. 19 emplois seront donc supprimés sur les quelque 70 qu’elle compte actuellement.

L’idée est bien de développer des synergies avec la division belge au niveau des services de support. Les fonctions qui disparaîtront seront donc dans des secteurs comme l’informatique ou les ressources humaines. «Il n’est toutefois pas question de tout gérer depuis la Belgique», a précisé ce mercredi Laurent Gouverneur, directeur commercial, à Paperjam.lu. «Nous voulons maintenir une structure locale forte au niveau des relations avec la clientèle. Nous disposons d’une équipe de 25 commerciaux et celle-ci reste en place.» Les services de back-up (techniques, assurances...) resteront également au Luxembourg.

Une nouvelle structure sera aussi mise en place au niveau du management et sera annoncée dans les prochaines semaines. Lundi soir, rappelons-le, LeasePlan Luxembourg avait annoncé le départ de trois de ses dirigeants, dont deux déjà au 1er février.

Au Luxembourg depuis 1988, la société de leasing gère plus de 9.000 contrats et bénéficie d’une part de marché de plus de 20%. En 2016, selon ses chiffres, la filiale grand-ducale a connu une croissance de 6% et le taux de satisfaction de sa clientèle est passé de 72% à 80%.

Le secteur automobile tout entier vit une période de rupture.

Laurent Gouverneur, directeur commercial LeasePlan Luxembourg

«La société n’a donc aucun souci financier», poursuit Laurent Gouverneur, «mais le secteur automobile tout entier vit une période de rupture. Il faut tenir compte de l’uberisation, de l’arrivée de la voiture autonomie. Les changements actuels sont très importants et les sociétés de leasing doivent s’y préparer.»

Né aux Pays-Bas, le groupe LeasePlan est actuellement contrôlé par un consortium de sociétés. Il est présent dans plus de 30 pays et le resserrage des boulons aura lieu dans plusieurs divisions du groupe. Mais au Luxembourg, c’est quand même plus d’un quart des postes qui disparaîtront.