PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fintech

Monnaies virtuelles

Le maillon nippon du bitcoin au Luxembourg



bitflyer_crowdfunding_shutterstock.jpg

La monnaie virtuelle monte au Japon et BitFlyer, qui a attaqué par une plateforme de crowdfunding, monte en puissance. (Photo: BitFlyer / Shutterstock)

BitFlyer, spécialiste japonais de la monnaie virtuelle, souhaite implanter son siège européen à Luxembourg.

La pêche n’est pas mauvaise au Japon!

Le Premier ministre et le ministre des Finances, entre autres prises et contacts, peuvent annoncer avoir ferré là-bas un maillon intéressant de la block chain.

Yuzo Kano, cofondateur et CEO de la société BitFlyer, a annoncé un futur siège européen de la société au Luxembourg.

Entreprise spécialisée dans les monnaies virtuelles, c’est une des plateformes bitcoin qui montent dans le monde des monnaies alternatives, moins sonnantes, moins trébuchantes, mais aussi lucratives.

BitFlyer s'est fait connaître, entre autres, par une plateforme de crowdfunding nourrie aux bitcoins.

On savait que le business serait au menu du voyage. Xavier Bettel et Pierre Gramegna entendaient notamment promouvoir le Grand-Duché des technologies financières. Le communiqué officiel du gouvernement parle d’échanges «avec plusieurs dirigeants d’entreprises provenant du secteur des nouvelles technologies et des fintech». Le CEO de BitFlyer était de ceux-là et «a donc exprimé sa volonté» d’installer le socle européen du groupe au Grand-Duché.

Un centre de choix

On notera encore que, dans ce contexte, le ministre des Finances Pierre Gramegna a eu une entrevue avec Akira Amari, ministre d'État pour la politique économique et fiscale, ainsi que Haruhiko Kuroda, gouverneur de la Banque centrale du Japon.

D’autres responsables du monde économique et financier ont été rencontrés, entre autres lors d’un séminaire organisé à l'intention des professionnels japonais, présentant les atouts du Luxembourg comme plateforme TIC de référence en Europe.

«Le Luxembourg est reconnu comme un partenaire fiable et un centre de choix pour l'implantation de sociétés japonaises à la conquête du marché européen», a commenté le Premier ministre Xavier Bettel.