POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Entre les lignes

Le Brexit rend Londres plus forte



shutterstock_442032919.jpg

L’auteur se dit désormais certain que la sortie de l’Union européenne sera une bonne chose pour le Royaume-Uni. (Photo: Shutterstock)

«Le Brexit va réussir». Un titre provocateur pour un journaliste belge installé à Londres depuis 30 ans, correspondant des plus grands journaux français (Le MondeLe Point), mais qui vient finalement de demander son passeport britannique. Après avoir bataillé dans le camp du «remain», Marc Roche se dit désormais certain que la sortie de l’Union européenne sera une bonne chose pour le Royaume-Uni.

Son livre, qui revisite l’histoire de l’île, de l’empire maritime à la grande puissance industrielle, convainc par la force de ses arguments et en vient presque à faire aimer cette Angleterre contre laquelle les «27» tentent de se refaire une unité.

«Le Brexit va accoucher d’un pays non pas meilleur, mais différent», argumente l’auteur. Une fois sortie de l’Union, Albion déploiera ses atouts pour se reconstruire en toute liberté. C’est qu’en larguant les amarres, Londres se délivre aussi du lourd carcan réglementaire imposé par Bruxelles à tous les niveaux. Une libération qui produira plus d’inégalités, via la déréglementation du marché du travail et une économie plus débridée, n’hésitant pas à tirer à nouveau un plus grand profit de ses ancrages offshore.

Mais, alors que le Brexit a été très largement motivé par le racisme et la xénophobie, dans un grand élan populiste de rejet de l’immigration, Marc Roche voit le royaume se doter, en fin de compte, d’un système migratoire relativement équilibré pendant que le continent continuera à se déchirer sur la politique d’accueil. Et, ce qui n’est pas le moindre des paradoxes, le Royaume-Uni est débarrassé – le Ukip a disparu – de la vague populiste qui mine bon nombre de démocraties des «27».

Enfin, admet l’auteur, les Britanniques sont rusés. Le Brexit pourrait vider la City? La perte du passeport financier européen, vue de Londres, ne semble pas effrayer: «Les combines permettant de court-circuiter l’interdit des 27 foisonnent.»

«Le Brexit va réussir», un livre de Marc Roche, septembre 2018, édité chez Albin Michel.