COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

EXPERTISES - Investissements & ETF

La résilience des ETF en période difficile



2016_a_year_of_firsts_image_-_060117_630x420px.jpg

Crédit photo: Lyxor ETF

2018 a été l’une des pires années pour les marchés financiers. L’observation des flux ETF permet non seulement de comprendre les comportements des investisseurs, mais aussi de préparer l’avenir. Lyxor ETF propose une analyse des grandes tendances des flux de 2018 et des pistes de réflexion pour 2019.

Les flux des ETF ont considérablement ralenti dans le monde en 2018, mais ils ont tout de même connu leur deuxième meilleure année en termes de nouveaux actifs nets (NAN)

L’année dernière s’est révélée difficile pour les investisseurs, car elle a été marquée par une accélération spectaculaire («melt-up») précoce des marchés et un effondrement tardif encore plus impressionnant. Elle a commencé et s’est terminée dans le chaos sur fond d’incertitudes économiques et politiques croissantes de part et d’autre de l’Atlantique. Presque toutes les classes d’actifs ont clôturé en territoire négatif.

L’encours sous gestion du marché mondial des ETF a atteint $4.700 milliards, en légère baisse (-0,3%) par rapport à 2017. Les flux ont baissé de 21%. Il s’agit tout de même de la deuxième meilleure année pour les NAN, derrière 2017. La tendance était encore plus marquée sur le marché européen. Les NAN ont fléchi de 52%, tandis que les actifs sous gestion ont diminué de 0,4% pour s’établir à €633 milliards. Même en Europe, les entrées de capitaux ont atteint leur troisième niveau annuel le plus élevé.

ETF européens gagnants et perdants en 2018

Les ETF sur actions américaines ont été les grands gagnants de l’année, avec €20 milliards de collecte (+54% par rapport à 2017). Les marchés développés mondiaux ont été la seule autre catégorie d’actions à ne pas connaître une baisse des capitaux entrants (+€7,2 milliards, un niveau similaire à celui de 2017). Les actions émergentes arrivent troisièmes (€6 milliards), soutenues par des conditions financières moins strictes aux États-Unis et des valorisations attrayantes.

Les actions européennes ont le plus souffert, avec des dégagements de €3,4 milliards, après des entrées de €22 milliards l’année dernière. Cette baisse est due avant tout aux sorties de capitaux de 4,9 milliards d’euros des ETF d’actions de la zone euro, conséquence d’une succession de problèmes (difficultés de l’Allemagne à former un gouvernement, crise budgétaire italienne et décision de la BCE de réduire son programme d’achats d’obligations). Les obligations ont de nouveau enregistré de très bons résultats dans les valeurs refuges, où les obligations souveraines des marchés développés ont enregistré des capitaux entrants de €12,1 milliards, un niveau sans précédent.

L’investissement factoriel a le vent en poupe

Alors que les ETF sectoriels n’ont collecté que €0,2 milliard, les investisseurs européens ont injecté €1 milliard dans les ETF factoriels. Le facteur qualité s’est illustré (€0,9 milliard de collecte), mais les stratégies défensives s’en sont globalement bien sorties, les investisseurs cherchant à protéger leurs gains sur fond d’incertitude. 

Intérêt croissant pour les critères ESG

L’investissement responsable est toujours en plein essor, avec €4 milliards de capitaux entrants dans les ETF ESG en Europe en 2018. Cela représente 9% de l’ensemble des flux vers les ETF. Les ETF ESG ne représentent encore qu’une fraction des actifs du marché mondial des ETF, mais leur croissance devrait se poursuivre. Pour l’instant, les stratégies avec une approche de pointe élargie vis-à-vis des critères ESG représentent la plus grande partie du marché.

La gestion passive prend le dessus en Europe, malgré l’incertitude

Les flux européens ont fortement diminué, passant de €770 milliards en 2017 à €187 milliards. Ils ont en fait atteint un niveau inférieur à la moitié de leur moyenne sur les sept dernières années (€424 milliards). La façon dont ces flux se répartissent pourrait présager ce qui nous attend:

  • L’écart entre les capitaux entrants dans les fonds actifs et passifs est aujourd’hui plus faible qu’il ne l’a été depuis longtemps.
  • Les fonds actifs n’ont récolté que €27 milliards de plus que les fonds passifs, soit beaucoup moins que la moyenne de €250 milliards sur les sept dernières années.
  • Les flux vers les fonds d’actions passifs ont de nouveau été supérieurs à ceux vers les stratégies actives, malgré une baisse de plus de moitié (passant de €115 milliards l’année dernière à €52 milliards).
  • Les fonds d’actions actifs n’ont enregistré que €30 milliards de capitaux entrants.
  • Pour la première fois, les stratégies passives se sont également imposées dans l’obligataire, avec des collectes de €26 milliards, contre des sorties de €14 milliards pour les fonds actifs (une autre première annuelle).

Les thèmes à suivre en 2019

En 2019, le potentiel de hausse des actions mondiales semble limité, mais la possibilité d’une volatilité accrue paraît élevée.

Nous suivrons de près l’évolution des données, car les flux des ETF actions des pays développés sont en corrélation avec l’activité économique depuis un certain temps. Étant donné que la croissance économique des pays développés pourrait s’essouffler légèrement, les flux vers les ETF actions des pays développés pourraient suivre la même tendance.  Les réducteurs de risques, comme les ETF Minimum Variance et les ETF Smart Beta de qualité, devraient être favorisés. 

Les inquiétudes au sujet de la croissance aux États-Unis sont de plus en plus vives, et la Fed a adopté un ton toujours plus accommodant. C’est une excellente nouvelle pour les actifs des marchés émergents. La rotation qui s’est amorcée à la fin de l’année dernière en faveur des marchés émergents et aux dépens des pays développés devrait se poursuivre.

Les investisseurs obligataires pourraient être confrontés à de nombreux défis (fin des programmes de QE des banques centrales et hausse des taux d’intérêt). Les ETF à duration courte devraient continuer à susciter l’intérêt. Parallèlement, nous anticipons une hausse progressive de l’inflation. Les ETF investis en obligations indexées sur l’inflation pourraient ainsi prospérer plus tard dans l’année.

Enfin, les ETF ESG devraient encore gagner en popularité, notamment sous l’effet d’une hausse de la demande et de l’évolution de la réglementation. Par exemple, la Commission européenne obligera bientôt les investisseurs à inclure des critères ESG dans leurs décisions d’investissement.

Rendez-vous sur le site de Lyxor ETF réservé aux investisseurs professionnels pour accéder au rapport complet

 

Retrouvez l’intégralité de Investissements & ETF

 

Source des données: Lyxor International Asset Management, Bloomberg et ETFGI. Données au 31/12/2018, Morningstar pour les fonds actifs et passifs au 31/11/2012. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Le présent article est publié à titre strictement informatif et ne constitue pas un conseil d’investissement. Risque de perte en capital.
Informations importantes
Ce document est destiné exclusivement à des investisseurs agissant pour compte propre et appartenant à la classification «contreparties éligibles» ou «clients professionnels» au sens de la directive 2014/65/EU relative aux marchés d’instruments financiers.
Ce document est de nature commerciale et non réglementaire. Avant tout investissement dans ce produit, les investisseurs sont invités à se rapprocher de leurs conseils financiers, fiscaux, comptables et juridiques. Il appartient à chaque investisseur de s’assurer qu’il est autorisé à souscrire ou à investir dans ce produit.
Les UCITS ETFs Lyxor sont des fonds français ou luxembourgeois, agréés respectivement par l’Autorité des marchés financiers ou la Commission de Surveillance du Secteur Financier, et dont les parts ou actions sont autorisées à la commercialisation dans plusieurs pays européens (les Pays de Commercialisation) conformément à l’article 93 de la Directive 2009/65/CE. Lyxor International Asset Management (LIAM) recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique «Profil de risque» de la documentation produit (prospectus et DICI, le cas échéant). Le prospectus en français (pour les UCITS ETFs français) ou en anglais (pour les UCITS ETFs luxembourgeois),  ainsi que le DICI dans les langues des Pays de Commercialisation, sont disponibles gratuitement sur www.lyxoretf.com ou sur demande auprès de client-services-etf@lyxor.com.
La composition actualisée du portefeuille d’investissement des UCITS ETFs Lyxor est mentionnée sur le site www.lyxoretf.com. En outre la valeur liquidative indicative figure sur les pages Reuters et Bloomberg du produit et peut également être mentionnée sur les sites internet des places de cotation du produit. Les UCITS ETFs font l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité du produit en bourse, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique. Les parts ou actions de l’OPCVM coté («UCITS ETF») acquises sur le marché secondaire ne peuvent généralement pas être directement revendues à l’OPCVM coté. Les investisseurs doivent acheter et vendre les parts/actions sur un marché secondaire avec l’assistance d’un intermédiaire (par exemple un courtier) et peuvent ainsi supporter des frais. En outre, il est possible que les investisseurs paient davantage que la valeur nette d'inventaire actuelle lorsqu'ils achètent des parts /actions et reçoivent moins que la valeur nette d'inventaire actuelle à la revente.
Ces produits comportent un risque de perte en capital. Leur valeur de remboursement peut être inférieure au montant investi. Dans le pire des scénarii, les investisseurs peuvent perdre jusqu’à la totalité de leur investissement. Il n’y a aucune garantie que l’objectif du fonds soit atteint. Le fonds peut ne pas toujours être en mesure de répliquer parfaitement la performance de(s) (l’) indice(s)
Les indices et marques utilisées dans ce document sont la propriété intellectuelle des sponsors d’indices et leur utilisation est soumise à licence. Les UCITS ETFs Lyxor ne bénéficient pas, de quelque manière que ce soit, du parrainage, du soutien ou de la promotion des sponsors d’indices, qui n’assument aucune responsabilité en lien avec ces produits.
Les indices ne sont ni parrainés, ni approuvés, ni vendus par Société Générale ou LIAM. Ni Société Générale ni LIAM n’assumeront une quelconque responsabilité à ce titre.
Les parts ou actions des UCITS ETFs ne seront pas enregistrées en vertu du U.S. Securities Act de 1933, tel que modifié (le U.S. Securities Act) et ne peuvent être ni offertes, ni cédées, ni transférées, ni transmises, ni attribuées aux États-Unis d’Amérique ou à tout ressortissant américain (US Person) tel que ce terme est défini par la Réglementation S de la loi américaine de 1933 sur les valeurs mobilières (Regulation S of the US Securities Act). Les parts ou actions des UCITS ETFs ne seront pas offertes à des US Persons. Les parts ou actions des UCITS ETFs seront offertes uniquement en dehors des États-Unis d’Amérique à des personnes n'étant pas des ressortissants américains (non-US Persons).
Aux fins des présentes, une US Person désigne, mais sans s’y limiter, toute personne physique résidant aux États-Unis d’Amérique, toute entité organisée ou constituée en vertu du droit des États-Unis d’Amérique, certaines entités organisées ou constituées en dehors des États-Unis d’Amérique par des ressortissants américains, ou tout compte détenu au profit d'un tel ressortissant américain.
Ce document ne constitue, de la part de Société Générale, LIAM ou l’une de leur filiale, ni une offre, ni la sollicitation d’une offre en vue de l’achat ou de la vente du produit qui y est décrit.
​Lyxor International  Asset Management (LIAM) est une société de gestion française agréée par l’Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des Directives OPCVM (2014/91/EU) et AIFM (2011/61/EU). Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel.