ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Écosystème start-up

Job Today lève 16 millions de dollars



man-1718099_1920.jpg

La start-up estime que la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne augmentera la demande en petits jobs sur l’île. (Photo: Licence C. C.)

La start-up luxembourgeoise spécialisée dans le travail intérimaire annonce avoir clôturé une nouvelle levée de fonds destinée à renforcer son offre au Royaume-Uni. La demande en main-d’œuvre non qualifiée devrait augmenter dans le cadre du Brexit, estime l’entreprise.

C’est une pépite luxembourgeoise qui monte à l’étranger. Job Today, qui affirme être l’application d’embauche mobile numéro un au Royaume-Uni, vient d’annoncer un tour de table qui lui a rapporté 16 millions de dollars pour assurer sa croissance au Royaume-Uni.

La start-up explique dans un communiqué diffusé ce mercredi matin que la demande en main-d’œuvre sur courte durée est en train d’augmenter sur place, alors que les travailleurs du continent qu’on trouve habituellement sur ce marché font le choix de partir, dans le contexte du Brexit.

«Le marché du travail occasionnel est souvent le premier à subir les effets des forces macroéconomiques», explique le CEO de l’entreprise, Eugene Mizin. «Cela créera une demande pour combler les emplois occasionnels et créera de nouvelles possibilités pour les personnes moins qualifiées qui quitteront les écoles, les collèges et les universités pour entrer sur le marché du travail pour la première fois en 2019.»

Déjà présente dans plusieurs pays

Job Today précise encore que le volume global des candidatures sur son application a augmenté de 46% en un an au Royaume-Uni, et le nombre de candidatures par candidat a augmenté de 32% au cours de la même période.

Déjà présente dans plusieurs pays de l’Union européenne, comme l’Espagne et l’Allemagne, Job Today promet aux personnes à la recherche d’un emploi de trouver un job dans les 24h, grâce à son application mobile. Fondée en 2014 et basée route d’Arlon, la start-up a déjà levé par deux fois des capitaux pour plus de 85 millions d’euros.

L’un de ses principaux investisseurs est la société de capital-risque Mangrove Capital Partners, qui a contribué à son lancement.