ENTREPRISES & STRATÉGIES
IMMOBILIER

Ban de Gasperich

Jim Clemes pour le château d’eau de la Cloche d’Or



chateau_deau_ban_gasperich_vue_3.jpg

Parmi 32 candidatures initiales, 5 bureaux avaient été retenus à l’issue d’une première sélection. (Visuel : Ville de Luxembourg / Jim Clemes atelier d'architecture et de design)

L’édifice, d’une hauteur de plus de 60 mètres, se trouvera à proximité immédiate d’un nouveau pont à construire au Ban de Gasperich.

C’est Jim Clemes, atelier d’architecture et de design, qui a été retenu par la Ville de Luxembourg pour la conception d’un nouveau château d’eau à la Cloche d’Or (Ban de Gasperich).

L’édifice, d’une hauteur de plus de 60 mètres, se trouvera à proximité immédiate du nouveau pont à construire pour le franchissement de l’autoroute A6.

Jim Clemes est associé aux bureaux d'études Schroeder & Associés, T/E/S/S atelier d'ingénierie et Licht Kunst Licht.

« Le château d’eau desservira le ban de Gasperich, une partie des quartiers de Cessange et Gasperich, le quartier Cloche d’Or, ainsi que les sites se trouvant à Kockelscheuer », explique la Ville de Luxembourg. Il sera alimenté par le SEBES (Syndicat des eaux du barrage d’Esch-sur Sûre) à partir de la chambre à vanne située à la Cloche d’Or. Le château d’eau disposera d’un réservoir à deux cuves de 500 m3 chacune ou à deux cuves dont l'une d’une capacité de 400 m3 et l'autre de 600 m3 », détaille le maître d’ouvrage.

Un concours d’architecture avait été lancé en septembre 2012. Parmi 32 candidatures initiales, cinq bureaux avaient été retenus à l’issue d’une première sélection, dont celui de Jim Clemes. Dans la short list figuraient aussi Metaform, Valentiny hvp architects, Steinmetz DeMeyer architectes urbanistes, Paul Bretz architectes.

4 points forts, 1 point faible

Présidé par Jean Leyder, directeur de l’administration des Bâtiments Publics, le jury a toutefois identifié un point faible du projet lauréat : « approche théorique et intellectuelle de l’aménagement extérieur difficilement compréhensible ».

Les points forts identifiés sont les suivants :

  •  forme fonctionnelle et non directionnelle, simple et élégante
  •  réel landmark de par sa forme en « donjon » constituant un repère dans le contexte urbain
  •  forme abstraite renforcée par la « dématérialisation » de la façade
  •  « phare » mis en scène par l’éclairage nocturne.

Le premier prix était doté de 15.000 euros hors TVA. Le deuxième prix (9.000 euros) a été attribué à Steimetz DeMeyer. C'est Valentiny hvp architects qui a reçu le troisième et la somme de 6.000 euros.