ENTREPRISES & STRATÉGIES

Innovation

ING adoube le financement participatif



financement_participatif.jpg

Les plateformes de financement participatif permettent aux entrepreneurs de récolter de l'argent en contrepartie de la rémunération ou de la prise de participation des investisseurs séduits. (Photo: Licence C.C.)

La banque ING a annoncé ce jeudi un partenariat inédit avec Seedrs et KissKissBankBank, deux géants européens du financement participatif.

Les entrepreneurs auront désormais une nouvelle solution de financement de leurs innovations – une solution directement issue de l’ère 2.0.

La banque ING ouvre la voie en proposant aux entrepreneurs de financer partiellement leurs besoins via Seedrs et KissKissBankBank à côté d’un crédit bancaire classique. Promettant une «procédure accélérée», ING met l’entrepreneur en contact avec l’une des deux plateformes qui soumet alors, en moins de 48 heures, une «première idée de la faisabilité du projet ainsi que des chances de réussite».

Le concept présente de nombreux avantages. «Un entrepreneur qui dispose de différentes sources de financement se trouve de toute façon dans une situation financière plus confortable», argumente ING. Et la campagne de financement participatif «constitue également un premier test pour l’entrepreneur», lui permettant «d’évaluer si le marché est prêt pour ses produits ou ses services».

La différence entre les deux plateformes réside essentiellement dans le mode de récompense de l’investisseur. Seedrs prévoit, en contrepartie du financement, une prise de participation dans l’entreprise visée, alors que KissKissBankBank promet une rémunération.

Un grand pas pour le financement participatif

«À notre connaissance, c’est la première fois qu’un établissement financier aussi reconnu qu’ING conclut un partenariat avec une plateforme internationale de financement participatif avec prise de participation telle que Seedrs», indique Jeff Lynn, son cofondateur et CEO.

Quant à Vincent Ricordeau, cofondateur et CEO de KissKissBankBank, il estime que ce partenariat «constitue une étape importante dans le développement du financement participatif en démontrant sa complémentarité avec les financements traditionnels».

L’expérience des deux plateformes a en tout cas de quoi allécher ING: Seedrs, créée en 2012, a déjà permis de financer plus de 250 projets et KissKissBankBank, fondée en 2010, a déjà réuni plus de 38 millions d’euros pour des entrepreneurs.