ENTREPRISES & STRATÉGIES

Logistique

Fanuc et ses robots, ancrés au Luxembourg



fanuc_photoprincipale.jpg

Fanuc est vu comme un exemple d’acteur logistique que le Luxembourg veut attirer, en l’occurrence dans la valeur ajoutée. (Photos: Fanuc)

Le géant japonais de la robotisation a choisi d’investir massivement au Grand-Duché: dans son centre européen et en rapatriant des Pays-Bas son centre de distribution en Europe.

Avec 400.000 robots installés dans le monde entier, Fanuc (pour Factory Automation NUmerical Control) fait clairement partie des poids lourds du secteur. Et le géant japonais entend se donner les moyens de progresser, en effectuant de nouveaux investissements. Notamment sur le plan européen.

À l’étude depuis six mois, ce plan d’investissement a été dévoilé ce matin au ministère de l’Économie. Car l’entreprise, qui avait fait en 2012 du Luxembourg son quartier général européen, a choisi d’ancrer davantage sa présence au Grand-Duché. Sur deux sites.

Celui de Contern accueillera le stock de robots et le centre de manutention européen pour leur personnalisation. Il s’agit d’une centralisation de ses opérations des Pays-Bas vers le Luxembourg. Deux partenaires ont été choisis pour former la chaîne de distribution: le transporteur japonais Yusen pour l’acheminement des pièces depuis le port de Rotterdam jusque Contern et Kuehne & Nagel pour le transport des pièces jusqu’aux clients en Europe.

C’est aussi Kuehne & Nagel qui sera à l’œuvre du nouveau bâtiment où se dérouleront les opérations. Un hall équipé de 40.000 m2 verra le jour, dont la moitié pour Fanuc. L’agenda est calé sur janvier 2017 pour la prise de possession des lieux, générant quelque 200 emplois.

Mais les opérations ont d’ores et déjà débuté, puisque le groupe s’est installé provisoirement au Findel depuis le mois dernier. Environ 1.000 palettes y sont déjà installées.

«Nous avons fait mener par l'institut allemand Fraunhofer une analyse comparative pour déterminer quel site d’implantation est pour nous économiquement le plus avantageux. Entre Stuttgart, Gdansk ou Rotterdam, nous avons opté pour le Luxembourg, indique Olaf Gehrels président et CEO de Fanuc Europe Corporation. La situation géographique ainsi que les infrastructures ont clairement influencé notre choix pour regrouper l’ensemble de nos activités logistiques au Grand-Duché, à proximité de notre siège à Echternach et des services y proposés pour notre groupe.»

Des maisons près de la maison

À Echternach, où quelque 200 personnes sont employées, des investissements sont aussi prévus, de l’ordre de 2,6 millions d’euros pour la modernisation de l’infrastructure IT du siège européen.

1,9 million est aussi annoncé pour l’extension de l’entrepôt de distribution pour ses pièces détachées, ainsi que 900.000 euros pour agrandir le centre de réparation des pièces.

Comptant aussi sur les compétences d’expatriés et d’employés de son groupe via une mobilité interne, Fanuc a aussi prévu de construire, en deux phases, des maisons pour les employés concernés, toujours à Echternach.

Comptant des marques telles que VW, BMW, Peugeot, Coca-Cola ou encore Ferrero, Fanuc est vu comme un exemple d’acteur logistique que le Luxembourg veut attirer, en l’occurrence dans la valeur ajoutée.

«C’est une retombée concrète de la mission économique que nous avons effectuée en Corée du Sud et au Japon l’an dernier», a déclaré Étienne Schneider, ministre de l’Économie, en conférence de presse ce matin.

Après Ampacet et Transalliance à l'Eurohub Sud, le développement sur Contern vient, estime Étienne Schneider, illustrer l'importance de la logistique dans la diversification économique du pays.