POLITIQUE & INSTITUTIONS
EUROPE

Études à l’étranger

Erasmus: plus d’étudiants entrants que sortants



erasmus.jpg

93 étudiants étrangers ont pris le chemin de l'Uni en 2012-2013. (Photo: Luc Deflorenne / archives)

Le Luxembourg apporte sa pierre à l’édifice du programme européen de mobilité, rebaptisé Erasmus+. 546 étudiants étrangers sont venus au Grand-Duché en 2013, principalement pour une immersion en entreprise.

Lancé en 1987, le programme de mobilité pour étudiants a permis à plus de 3 millions d’universitaires de découvrir d’autres cultures, tout en poursuivant leur cursus.

En début d’année, la Commission européenne a placé le curseur plus haut, dans le cadre général de la stratégie de croissance «2020» pour l’Union européenne. Adieu Erasmus, place à Erasmus+ regroupant les programmes Erasmus, Comenius, Leonardo da Vinci et Grundtvig.

Grâce à une enveloppe de près de 15 milliards d’euros, les autorités veulent toucher pas moins de 4 millions de personnes d’ici 2020 autour de l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport. «L’ambition du nouveau programme est de renforcer les compétences de tous les citoyens pour favoriser leur développement personnel et leur aptitude à l’emploi», précise la Commission dans un document de présentation.

Pour les étudiants, les possibilités de mobilité en institution académique subsistent, de même que des stages en entreprise. Erasmus+ est donc un outil non négligeable pour rapprocher le monde étudiant de celui des entreprises, bien avant que le diplôme ne soit délivré. Ce que réclament souvent les employeurs.

Revaloriser les entreprises étrangères

Cet aspect d’Erasmus est précisément mis en exergue dans le rapport d’activité du programme pour 2012-2013, coordonné au Luxembourg, Anefore. «Si les études dans une autre université continuent d’être le choix le plus populaire, un étudiant sur cinq (55.000) a opté pour un stage Erasmus en entreprise», précise l’asbl.

Bémol tout de même, seuls cinq étudiants luxembourgeois ont opté pour cette formule. «Évoluer et travailler dans une entreprise à l’étranger représente pourtant une opportunité extraordinaire pour développer leurs compétences et leurs connaissances d’autres cultures professionnelles, ainsi que pour améliorer leurs perspectives de carrière», regrette Christine Pegel, directrice d'Anefore.

Il n’empêche, les 250 entreprises luxembourgeoises qui participent au programme continuent d’attirer toujours plus d’étudiants étrangers, soit 453 jeunes pour 2012-2013 contre 412 l’année académique précédente.

Allemagne et France en tête

Cet attrait de l’économie luxembourgeoise entraîne un phénomène statistique intéressant: le Luxembourg accueille désormais plus d’étudiants qu’il n’en envoie à l’étranger.

546 y sont venus en 2012-2013 (93 à l’Uni en sus des étudiants en entreprises) contre 405 étudiants luxembourgeois partis à l’étranger. Parmi les 32 pays potentiels, 17 ont été choisis par ces derniers pour réaliser leur échange. En haut de la liste, on retrouve l’Allemagne et la France pour ce qui confirme la tendance européenne.

À noter que le Luxembourg reste le pays qui a envoyé le plus d’étudiants à l’étranger en Erasmus en pourcentage de sa population de diplômés.