POLITIQUE & INSTITUTIONS

Réseau RGTR

Des bus suivis à la trace, en temps réel



À compter du 27 février, 81 lignes du réseau RGTR verront leurs horaires modifiés pour être mieux interconnectées avec les autres modes de transport en commun. (Photo: Paperjam/DR)

À compter du 27 février, 81 lignes du réseau RGTR verront leurs horaires modifiés pour être mieux interconnectées avec les autres modes de transport en commun. (Photo: Paperjam/DR)

À compter du 27 février, les horaires de 81 lignes du réseau RGTR seront modifiés afin de mieux intégrer leur parcours dans le système global de transports en commun du Grand-Duché. D’ici la fin de l’année, l’ensemble du réseau sera concerné.

Dans l’optique de valorisation des transports en commun, l’introduction du suivi en temps réel des différents modes de transport apparaît comme une étape primordiale. Déjà en place à Luxembourg-ville, Esch-sur-Alzette ou Belval via des écrans, le système va être peu à peu élargi à l’ensemble du pays.

La première phase de ce projet débutera le 27 février prochain avec la modification des horaires de 81 lignes, desservant principalement l’est et le nord du pays. Réalisés en fonction des analyses réalisées sur le terrain, ces changements doivent permettre «de rendre ces lignes plus compétitives», selon François Bausch (Déi Gréng), ministre du Développement durable et des Infrastructures.

Circulant selon deux types d’horaires - heures de pointe et heures creuses -, les bus RGTR pourront être suivis par les utilisateurs par différents moyens. Que ce soit les écrans installés dans les véhicules, sur les applications smartphones dédiées ou sur les arrêts de bus équipés de panneaux électroniques.

Les informations en temps réel seront également disponibles sur différentes plateformes, comme ici le géoportail.

«L’avantage de ce système tient non seulement dans le fait de disposer d’informations fiables sur des retards éventuels, mais aussi de consulter les correspondances avec d’autres modes de transport ou d’anticiper une descente du bus», explique le ministre. Étendu à partir de mai aux lignes de la région Ouest et Centre et aux autres lignes régulières restantes en septembre, le système sera également appliqué aux lignes scolaires et aux lignes spéciales en décembre.

À noter qu’à partir de janvier 2018, l’ensemble du réseau connaîtra «deux à trois changements d’horaires par an», aux mois de mai, septembre et décembre, en fonction des besoins. Finies donc les modifications entre ces périodes. Pour permettre aux utilisateurs de se familiariser avec ce nouveau système, des dépliants explicatifs seront distribués, notamment dans les gares de Luxembourg, Ettelbruck, Echternach, Mersch, Bettembourg et Wiltz. Ils seront également disponibles auprès des chauffeurs des 26 compagnies impliquées ou sur le site Mobiliteit.lu.